Sandrine Bonnaire – Rétrospective à la Cinemateket en mai [da]

JPEG

Au mois de mai l’Institut français et la Cinemateket mettront à l’honneur, Sandrine Bonnaire, une des plus grandes actrices françaises en présentant une sélection de ses meilleurs films, entre autre son début dans « A nos amours ! » de Maurice Pialat et le film « Joueuse » dans lequel elle joue le rôle d’une corse qui se passionne pour les jeux d’échecs.

Son premier film en tant que réalisatrice, « Elle s’appelle Sabine », portrait émouvant de sa sœur atteint d’autisme, sera également projeté.

Pour plus d’information : www.cinemateket.dk

A nos amours

JPEG

A nos amours de Maurice Pialat

France, 1983, 95 minutes

A quinze ans, Suzanne decouvre avec lucidide et une certaine amertume que ce qu’elle aime faire avec les hommes, c’est l’amour et rien d’autre. Le reste ne serait-il qu’ennui ou illusion ?

Sans toit ni loi

JPEG

Sans toit ni loi d’Agnès Varda

France, 1985, 105 minutes

Une jeune fille errante est trouvée morte de froid : c’est un fait d’hiver. Etait-ce une mort naturelle ? C’est une question de gendarme ou de sociologue. Que pouvait-on savoir d’elle et comment ont réagi ceux qui ont croisé sa route ? C’est le sujet du film. Peut-on faire le portrait d’une fille difficile à saisir et dont toute l’attitude est refus. La caméra s’attache à Mona, racontant les deux derniers mois de son errance. Elle traîne. Installe sa tente près d’un garage ou d’un cimetière. Elle marche, surtout jusqu’au bout de ses forces.

Sous le soleil de Satan

JPEG

Sous le soleil de Satan de Maurice Pialat

France, 1987, 103 minutes

La jeune Mouchette, 16 ans, tue son amant. Tout le monde pense que le défunt s’est suicidé. Mais l’adolescente ressent le besoin de confier son crime à l’abbé Donissan, le vicaire du village. Une relation étrange, malsaine et fallacieuse se noue entre eux.

La Cérémonie

JPEG

Sous le soleil de Satan de Claude Chabrol

France, 1994, 111 minutes

Sophie, bonne analphabète et secrète mais dévouée, est engagée au service d’une famille bourgeoise de Saint-Malo. Son amitié avec la postière, curieuse et envieuse, va déclencher une série de drames.

Mademoiselle

JPEG

Mademoiselle de Philippe Lioret

France, 2001, 85 minutes

Claire Canselier, mariée et deux enfants, est visiteuse médicale pour un laboratoire pharmaceutique. Pierre Cassini est improvisateur mais pas comédien. Il anime, avec deux comparses, Alice Cohen et Karim Coutard, des séminaires d’entreprise.

C’est au cours d’une convention près de Lyon qu’ils font connaissance. Pendant 24 heures et par une succession d’actes manqués, ils se découvrent et se plaisent, donnant ainsi naissance à une brève rencontre amoureuse. Celle-ci est-elle pour autant condamnée d’avance ?

Elle s’appelle Sabine

JPEG

Elle s’appelle Sabine de Sandrine Bonnaire

France, 2007, 85 minutes

Un portrait de Sabine Bonnaire, autiste, réalisé par sa soeur la plus proche. Récit de son histoire à travers des archives personnelles, filmées par la comédienne sur une période de 25 ans, et témoignage de sa vie aujourd’hui dans une structure adaptée.

Le documentaire évoque une personnalité attachante dont le développement et les dons multiples ont été broyés par un système de prise en charge défaillant. Après un passage tragique de cinq longues années en hôpital psychiatrique, Sabine reprend goût à la vie, même si ses capacités restent altérées, dans un foyer d’accueil en Charente.

L’Empreinte

JPEG

L’Empreinte de Safy Nebbou

France, 2008, 105 minutes

Alors qu’elle vient chercher son fils Thomas dans un goûter d’anniversaire, Elsa Valentin remarque une petite fille de six ans qui la bouleverse. Elle le sent, elle en a l’intime conviction : Lola est sa propre fille. Obsédée par ce sentiment inexplicable, elle cherche à en savoir plus sur l’enfant.

Joueuse

JPEG

Joueuse de Caroline Bottaro

France, 2009, 100 minutes

Dans un petit village de Corse, la vie d’Hélène, effacée et discrète, est faite de jours qui s’enchaînent et se ressemblent...

Elle travaille comme femme de chambre dans un hôtel et semble apparemment heureuse avec son mari, Ange, et sa fille de quinze ans, Lisa. Sa vie modeste et monotone paraît toute tracée...

Tout bascule le jour où, faisant le ménage d’une des chambres de l’hôtel, elle surprend, fascinée, un jeune couple d’américains très séduisants qui joue aux échecs sur une des terrasses.

Dernière modification : 20/04/2011

Haut de page