Présentation

Le terme traditionnel de Chancellerie désigne la petite équipe de diplomates proprement dits qui sont les plus proches collaborateurs du chef de mission.


Le « numéro deux » ou Premier Conseiller

Il assiste et supplée éventuellement l’ambassadeur dans toutes ses fonctions. L’ambassadeur ayant en priorité vocation pour les tâches extérieures (démarches, représentation, communication), il revient à son adjoint de faire pendant ce temps « tourner la machine ». Il centralise la correspondance et en vérifie la cohérence. Il veille à la coordination entre les services techniques. Il supervise l’administration quotidienne. En cas d’absence du chef de mission, il le remplace en qualité de « chargé d’affaires ».

L’équipe diplomatique

Elle comprend des conseillers, secrétaires et attachés. Chacun traite une catégorie de dossiers. Chacun dans son secteur prépare le travail de l’ambassadeur, chacun aussi agit à son niveau suivant les instructions du chef de poste. En général, l’ambassadeur réunit cette équipe chaque matin pour faire le point et répartir le travail. Le service du chiffre est le coeur de la chancellerie, puisqu’il achemine l’essentiel de la correspondance. Aujourd’hui, le cryptage des télégrammes est automatique et la transmission instantanée. C’est la distribution qui prend du temps. C’est pourquoi l’écran tend à supplanter le support papier. Le Centre d’archives et de documentation (CAD) envoie, reçoit et classe l’ensemble de la correspondance. Le courrier non chiffré, c’est-à-dire les lettres (que l’on appelle « dépêches ») emprunte la valise diplomatique.

La chancellerie est « l’état-major » de l’ambassadeur et la plaque tournante de l’ensemble de sa mission.

Dernière modification : 27/07/2012

Haut de page