La Quinzaine nordique n°88

La Quinzaine nordique est réalisée par le Service économique régional deux fois par mois. Elle rassemble des brèves économiques et financières sur les cinq pays nordiques.

Pays Nordiques

PNGNumérique. Les pays nordiques sont à l’honneur dans le dernier classement Digital Economy and Society Index (DESI) de la Commission européenne pour 2015, visant à évaluer la pénétration du numérique dans l’économie et dans la société (« digitalisation » des services publics, niveau d’utilisation, compétence des usagers, qualité du réseau internet et intégration de certaines technologies dans la société). Le Danemark arrive au 1er rang des pays de l’UE, suivi de la Suède et des Pays-Bas, la Finlande occupant la 4ème place.

Crowdfunding. L’américain Kickstarter, leader mondial du financement participatif, étend sa présence en Suède, au Danemark et en Norvège, pour développer sa plate-forme de financement participatif. Cette source de financement pourrait représenter plusieurs centaines de millions d’euros d’ici à quelques années dans les pays nordiques. En Suède, les plates-formes concurrentes, notamment « FundedByMe », « Crowdcube » et « Crowdculture », sont déjà présentes et commencent à élargir leurs gammes de services (« crowdlending », etc…).

Danemark

Croissance. Le PIB danois a progressé de +0,4 % au 4ème trimestre 2014. Sur l’ensemble de l’année 2014, la croissance atteindrait +1,0 % (après +0,4% en 2013). La croissance en 2014 a été tirée par les exportations (+2,9 %), notamment de services, et les investissements (+2,9 %), la consommation privée restant peu dynamique (+0,4 %).

Investissements. Le groupe Apple vient d’annoncer sa décision d’investir 850 M € pour construire, d’ici 2017, d’un centre de données à Viborg (Jutland) qui serait uniquement alimenté par des énergies renouvelables (notamment l’éolien) et qui créerait 300 emplois directs. Le Danemark et l’Irlande sont les deux pays retenus par le groupe américain dans son programme de développement de centres de données en Europe.

Tunnel de Femern. Le projet de tunnel reliant l’Allemagne et le Danemark, et pour lequel des entreprises françaises ont été pré-qualifiées, rencontre des difficultés. Le coût estimé du projet a été revu à la hausse de 2,2 Mds DKK par Femern A/S (détenue à 100% par le ministère des transports), les entreprises préqualifiées pour le projet ayant présenté des offres d’un montant plus élevé que prévu. Le projet de loi danois sur le tunnel sera voté avant l’été et inclut désormais comme prérequis la réévaluation du budget et des risques du projet dans le but de s’assurer du financement du projet par l’UE (18 %), pour lequel l’Allemagne et le Danemark ont déposé une demande commune fin février. Enfin, le calendrier du projet pourrait être affecté par le retard annoncé de la modernisation de la ligne ferroviaire côté allemand, ainsi que par la procédure d’approbation par les autorités environnementales allemandes.

Lego. Porté par ses produits vedettes (Lego City, Star Wars, Friends, Lego Movie), le groupe affiche en 2014 une croissance record de 15 % et un chiffre d’affaires de 3,8 Mds €. Lego prospère sur tous ses marchés, y compris en Russie, l’un de ses plus gros marchés, où les ventes ont augmenté de +35 à +40 % entre 2013 et 2014. La crise russe affecte néanmoins le géant du jouet par la dépréciation du rouble, qui a diminué significativement la valeur en euros de son chiffre d’affaires russe. Le groupe s’est ancré au Brésil en 2014 et a ouvert de nouveaux bureaux de vente en Turquie et en Malaisie. L’Indonésie et le Vietnam devraient être les prochaines cibles du géant danois.

Carlsberg. En progression en Europe de l’ouest et en Asie, le chiffre d’affaires de Carlsberg a diminué de 20 % en Russie en 2014. L’Europe de l’est et la Russie restent le deuxième marché pour Carlsberg, mais pourraient être rattrapés par le marché asiatique, en pleine croissance. En 2015, le groupe devrait mettre en œuvre un nouveau plan d’économies, et son PDG depuis 2007, Jorgen Buhl Rasmussen, sera remplacé en juin 2015 par le Hollandais Cees’t Hart. Le groupe pourrait renforcer sa présence en Asie, avec de nouvelles acquisitions, en Chine notamment.

Pandora. Après une année 2014 satisfaisante, et des perspectives positives pour 2015, le bijoutier prévoit l’ouverture de 300 boutiques dans le monde cette année. Contrairement à d’autres entreprises, Pandora renforce son ancrage en Russie, où elle a ouvert 10 nouvelles boutiques au dernier trimestre 2014.

Climat. Afin d’atteindre l’objectif de 40 % de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2020, le gouvernement consacrera 20 M € supplémentaires à différentes initiatives climatiques, notamment dans les secteurs du transport et de l’agriculture. En parallèle, le Conseil économique environnemental a déclaré dans son dernier rapport que les efforts faits pour contribuer à atteindre l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés ne pénaliseraient pas la croissance économique au Danemark.

Finlande

Croissance. Selon les données préliminaires publiées lundi 2 mars, la Finlande a connu, en 2014, sa 3ème année consécutive de croissance négative : -0,1 %, après -1,3 % en 2013 et -1,4 % en 2012. La croissance a été pénalisée par la faiblesse de la consommation privée (-0,2 %), des exportations (-0,4 %), et surtout par la baisse de l’investissement privé (-6,5 %). Le déficit public finlandais s’établirait finalement à -3,4 % du PIB (il était encore prévu à -2,6 % du PIB fin 2014), franchissant le seuil fixé par le Pacte de Stabilité pour la première fois depuis 1996.

Réforme. Le projet de réforme « SOTE », qui vise à redécouper l’organisation territoriale de l’offre de soins et de services sociaux (voir QN n°73), a été rejetée à deux reprises (19 février et 5 mars) par le Comité de droit constitutionnel du Parlement, au motif qu’elle remettait en cause l’indépendance des municipalités, et ce, après un premier profond remaniement du projet qui était passé des 5 régions de soins « SOTE » initialement proposées, à 19 « zones de responsabilité ». Les débats autour de cette réforme ne reprendront qu’après les élections législatives du mois d’avril, privant le Premier ministre Alexander Stubb d’une réforme majeure qu’il comptait inscrire à son bilan.

Marché public. Le 26 février, JCDecaux a annoncé avoir remporté l’appel d’offres du contrat exclusif de 7 ans pour l’installation et l’exploitation de solutions publicitaires pour HKL, la société de transports urbains de la ville d’Helsinki. JCDecaux était déjà titulaire de la concession de HKL ces 6 dernières années, période au cours de laquelle le chiffre d’affaires de JCDecaux a augmenté de plus de 50 %. Aujourd’hui, la concession HKL compte parmi les trois plus grandes concessions publicitaires de Finlande.

Islande

Câble sous-marin / appel d’offre. M. Ingvi Mar Palsson, Directeur énergie au ministère des Industries et de l’Innovation, a annoncé à la presse qu’un appel d’offres serait prochainement publié pour la préparation d’une étude de faisabilité et d’une analyse de rentabilité pour le projet de câble d’interconnexion électrique entre l’Islande et le Royaume-Uni. L’étude devrait comporter une évaluation de l’impact économique du projet de câble sur le marché islandais (impact sur les ménages et les entreprises islandaises et effets sur le prix de l’électricité), mais devrait aussi traiter les aspect juridiques, inclure une analyse du marché britannique, ainsi que des propositions sur la gouvernance et le financement du projet. Enfin, l’étude devrait aussi inclure une analyse des aspects techniques du projet, qui aboutirait à la construction du plus long câble électrique sous-marin au monde (1000 km de long transportant une puissance de 700 à 900 MW). Ces annonces ont été faites dans le cadre d’un briefing presse de la task-force en charge du projet de câble, dont les membres sont, outre M Palsson, M Ragna Arnadottir vice-directeur de l’électiricien public national Landsvirkjun, M Thordur Gudmundsson, ancien directeur du gestionnaire du réseau national Landsnet.

Norvège

Hydro. Le géant norvégien de l’aluminium a présenté des résultats 2014 en nette amélioration, avec des bénéfices avant impôts atteignant 5,7 Mds NOK (contre 2,7 Mds NOK en 2013), et un chiffre d’affaires en hausse de 21 % à 78 Mds NOK (env. 9 Mds €). L’entreprise a également annoncé la construction d’une nouvelle unité de production pilote (la plus efficace en énergie au monde) sur son site de Karmøy, pour un investissement de 3,9 Mds NOK (env. 450 M€), soit le plus gros investissement en Norvège continentale, hors secteur O&G, depuis dix ans. Enova, l’homologue de l’Ademe, subventionnera ce chantier pilote à hauteur de 1,55 Mds NOK suite à la validation du dossier par l’ESA. La nouvelle unité de production aura une capacité de production annuelle de 75 000 tonnes d’aluminium.

Éolien. Comme annoncé dans le budget 2015, le gouvernement a déposé pour examen au Parlement une proposition de règles d’amortissement linéaire accéléré pour les investissements éoliens. Avec cet aménagement, le gouvernement entend harmoniser la fiscalité éolienne avec la Suède, et ainsi mettre fin à la concentration des projets éoliens du côté suédois dans le cadre du marché commun des certificats verts. Depuis l’adoption de l’objectif 2020 commun aux deux pays (13,2 TWh de nouvelles unités de productions renouvelables de chaque côté de la frontière), 6,2 TWh de nouvelles capacités éoliennes ont été construits côté suédois, contre 0,3 TWh côté norvégien.

Nexans. Annoncée depuis plusieurs années, la construction de l’interconnexion électrique NordLink entre la Norvège et l’Allemagne a été définitivement entérinée le 10 février 2015 (voir QN 67, 79 et 80). Deux jours plus tard, Nexans annonçait avoir remporté un contrat d’environ 500 M€ pour la conception, la fabrication et la pose des câbles sous-marins CCHT (courant continu haute tension) nécessaires à cette interconnexion. Il s’agit à ce jour pour l’entreprise de son plus gros contrat en valeur de câbles sous-marins de transport d’énergie.

Salaires. Selon la banque centrale, après +4 % en 2012 et 2013 et + 3,5 % en 2014, le ralentissement des salaires nominaux devrait se poursuivre avec +2,8 % attendus en 2015 et 2016. Ces prévisions sont cohérentes avec la hausse constatée au dernier trimestre 2014 dans l’industrie manufacturière : +0,9 % contre +1,3 % un an auparavant. Si l’inflation se maintenait aux environs de +2,5 %, la hausse des salaires réels se modèrerait à +/- 0,5 % par an, contre +1,5 % à +2 % au cours des années précédentes, permettant un redressement graduel de la compétitivité.

Norwegian.
La compagnie aérienne low-cost Norwegian vit depuis le 28 février la plus grande grève depuis sa naissance en 1993. Syndicat et direction ne sont pas parvenus à un accord lors des négociations annuelles (salaires, horaires de travail, retraites…). 700 pilotes ont cessé le travail pour faire pression sur la direction et la quasi-totalité des vols intérieurs en Scandinavie sont annulés depuis le 4 janvier. En réaction, la direction a annoncé la séparation des pilotes scandinaves dans des filiales distinctes pour chaque pays.

Suède

Croissance. La croissance s’est établie à +2,1 % en 2014, après +1,3 % en 2013, soutenue par l’investissement (+6,5 %, notamment en logement), la consommation (+2,4 %) et les exportations (+3,3 %). La croissance s’est hissée au-dessus des dernières prévisions (autour de +1,8 %) en raison d’une croissance très dynamique au 4ème trimestre 2014 (+1,1 %), tirée par les exportations (+2,7 %) et l’investissement (+2,7 %).

Sphère de l’Etat. La sortie définitive de l’Etat du capital de la première banque nordique Nordea en septembre 2013 et les difficultés que connait l’électricien Vattenfall depuis désormais plus de deux ans (dépréciation de ses actifs aux Pays-Bas et en Allemagne) ont induit une contraction des dividendes versés par les entreprises publiques à l’Etat actionnaire. Le montant global des dividendes au titre de 2014 sera de l’ordre de 12 Mds SEK (1,3 Md€), soit moins de la moitié du montant de 2013. Les plus gros dividendes versés à l’Etat sont ceux de l’opérateur de téléphonie TeliaSonera (dividendes de 4,8 Mds SEK) et de la suédoise des jeux Svenska Spel (4,7 Mds SEK) ; ceux de la Poste (Posten) seront cette année nuls et ceux de la Compagnie des chemins de fer (SJ) seront limités à 230 M SEK.

Retraites. Les quatre fonds de réserve pour les retraites (1-4 AP fonderna) ont vu leurs placements progresser de près de 15 % en moyenne en 2014, soit l’une des meilleures performances de leur histoire et nettement au-dessus de l’objectif fixé par le gouvernement de réaliser un rendement annuel réel de 4 à 4,5 % en moyenne sur le long terme. L’actif global des quatre fonds atteint désormais 1161 Mds SEK, soit plus de 120 Mds€ (30 % du PIB). La forte appréciation du dollar par rapport à la couronne suédoise et la forte exposition boursière (plus de 45 % dans certains cas) sont des facteurs expliquant ce rendement élevé. A noter également que le 2 AP-fond a été le premier établissement suédois à bénéficier d’une licence pour investir directement sur les actions domestiques chinoises.

Produits laitiers. Les importations de produits laitiers sont en nette hausse depuis quelques années en dépit de la prédominance de l’acteur suédo-danois Arla Foods. La part des importations dans la consommation est passée pour le beurre de 23 % en 2009 à 40 % en 2013, pour les yaourts de 26 % en 2009 à 43 % en 2013 et pour la crème fraiche de 10 % en 2009 à 18 % en 2013 ; la part de fromages à pâte dure importés reste historiquement importante mais a aussi crû (de 39 % en 2009 à 52 % en 2013). En revanche, la part des importations reste faible pour le lait (3 % en 2009 puis 2 % en 2013) et pour le lait caillé (filmjölk, de 2 % en 2009 à 4 % en 2013). Selon l’Agence des consommateurs, une large majorité des consommateurs locaux seraient favorables à la mise en place d’un système de marquage identifiant le pays d’origine des produits laitiers, un peu sur exemple de ce qui se fait déjà dans le domaine des produits carnés. Le ministre des Affaires rurales Sven-Erik Bucht étudie, pour sa part, la possibilité d’introduire un tel système sur une base volontaire. Pour mémoire, le 2ème acteur du marché est Skånemejerier, filiale de Lactalis, et Danone est très présent sur le marché suédois avec ses produits Activia, Actimel et Proviva.

Immobilier. La filiale française de l’entreprise immobilière résidentielle suédoise Akelius Fastigheter AB (fondée en 1994) poursuit son expansion en Ile-de-France et vient d’acheter 5 immeubles comprenant au total 200 appartements dans le centre de Paris pour un prix d’acquisition de 44M€. Akelius dispose désormais d’un patrimoine résidentiel de 259 appartements dans le centre de Paris et, au total, de plus de 43 000 appartements dans le monde (Suède, Allemagne, Royaume-Uni, Canada…).
Change. La couronne suédoise s’est appréciée de +3,6 % face à l’euro depuis le 25 février, passant de 9,54 SEK/€ à 9,19 SEK/€ le 6 mars. La publication des minutes de la réunion de politique monétaire du 12 février et celle du chiffre de croissance pour 2014, meilleur qu’attendu, sont deux évènements qui ont pu contribuer à cette appréciation.

***

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du Service Économique (adresser les demandes à pierre-alexandre.miquel@dgtresor.gouv.fr). Crédit photo : Patrik Ragnarsson

Clause de non-responsabilité
Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.
Directeur de la publication : Pierre-Alexandre Miquel (Chef du SER)
Revu par : Olivier Redoulès (SER Stockholm)
Service Economique Régional (SER) de Stockholm
Ambassade de France en Suède
Adresse : Storgatan 11 // 114 44 Stockholm

Avec les contributions des Services Economiques de Copenhague ( Marine Artz, Jasmine Crozier, Philippe Martinez), Helsinki (Nadine Mouy, Cyrille Karamitsos), Oslo (Christian Fatras, Emmanuel Frételliere, Nicolas Redon), et du Service Economique Régional de Stockholm (Eléonore Gautier, Frédéric Lemaitre, Olivier Redoulès, Adrien Delanoë).

Dernière modification : 10/03/2015

Haut de page