La Quinzaine nordique n°80

La Quinzaine nordique est réalisée par le Service économique régional deux fois par mois. Elle rassemble des brèves économiques et financières sur les cinq pays nordiques.

Nordiques

PNGCroissance. Selon les dernières prévisions économiques du FMI publiées début octobre 2014, la zone nordique aurait une croissance très dynamique en 2014 (+1,5 %) puis en 2015 (+2,0 %), supérieure à la croissance allemande (+1,4 % en 2014 puis +1,5 % en 2015) ou française (+0,4 % en 2014 puis +1,0 % en 2015). Les pays nordiques connaissent cependant des situations très hétérogènes : l’activité en Suède, tirée par la demande des ménages, consommation et investissement, croîtrait de 2,1 % en 2014 puis de 2,7 % en 2015, une des croissances les plus dynamiques de l’UE ; inversement, la Finlande peinerait à sortir de récession, avec une croissance encore négative en 2014 (-0,2 %) pour la 3ème année consécutive et une reprise faible en 2015 (+1,0 %). Les prévisions du FMI ne tiennent pas toujours compte des évolutions les plus récentes, comme la dégradation rapide des indicateurs pour les pays du cœur de la zone euro ou la baisse rapide des prix du pétrole.

Danemark

Retraites. Pour la troisième année consécutive, le système de retraite danois occupe la 1ère place du Melbourne Mercer Global Pension Index (réalisé par le fonds de pension Mercer et l’Australian Centre for Financial Studies), qui compare les systèmes de retraite de 25 pays. 6ème en termes de gouvernance et 3ème en termes de robustesse, le Danemark est 1er en termes de soutenabilité. Seule ombre au tableau : les coûts de gestion des retraites complémentaires professionnelles par les fonds de pension sont jugés excessifs par certains experts.

Hydrocarbures. La phase de candidature pour l’attribution de licences d’exploitation gazières et pétrolières en Mer du Nord vient de se terminer, et la Direction danoise de l’Energie annonce que 15 entreprises ont déposé un dossier. En plus des géants danois tels que DONG Energy ou Mærsk, des entreprises italiennes, norvégiennes, allemandes et hollandaises ont fait acte de candidature. La Direction danoise de l’Energie se montre satisfaite de cet appel à candidature, qui avait été retardé de plusieurs années en raison du dépôt de nombreuses plaintes par les associations de protection de l’environnement allemandes. Les attributions finales seront connues début 2015.

Urbanisme. L’association danoise des municipalités et le Ministère de l’Environnement ont entrepris une réforme de la loi d’urbanisme car sa complexité et sa rigidité sont perçues comme un frein à la croissance de nombreuses communes, notamment littorales. Les municipalités danoises devront déposer des propositions concrètes au plus tard en mars 2015, sur lesquelles le ministre de l’Environnement se fondera pour élaborer un projet de réforme.

Finlande

Notation. Le 10 octobre 2014, Standard & Poor’s a dégradé la note de la dette souveraine finlandaise de AAA (« Prime », note maximale) à AA+, en perspective stable (« High grade », deuxième rang), en raison de la faiblesse des perspectives de croissances, pénalisées par le vieillissement démographique, la perte de parts de marché à l’exportation dans les secteurs des TIC et du bois-papier ainsi que la rigidité du marché du travail. Le ministre des Finances, Antti Rinne, a minimisé l’impact de cette décision sur la charge de la dette, dont la hausse serait limitée à quelques dizaines de millions d’euros (sur un total de 2,5 Mrds € d’intérêts payés en 2013).

Budget. Le projet de budget 2015 transmis le 15 octobre à la Commission européenne reflète, par rapport au programme de stabilité publié en avril, l’affaiblissement des perspectives de croissance. Le déficit budgétaire se réduirait peu (2,7 % du PIB en 2014 puis 2,4 % en 2015) et l’endettement public continuerait d’augmenter (59,6 % du PIB en 2014 puis 61,2 % en 2015). Le solde structurel qui avait atteint son objectif de moyen terme en 2013 (-0,7 % pour un OMT de -0,5 %), se dégraderait (-1,2 % en 2014 et -1,3 % en 2015). Le gouvernement met en avant les réformes structurelles engagées et ajoute que, si la croissance se révélait à nouveau négative en 2014 pour la troisième année consécutive et si les effets de la crise ukrainienne s’aggravaient, la Finlande pourrait faire valoir l’existence de circonstances exceptionnelles au sens du Pacte de stabilité et de croissance.

Islande

Stabilité. Le Comité sur les Risques Systémiques s’est réuni pour la première fois le 2 octobre 2014. Il est présidé par le gouverneur de la banque centrale et comporte quatre autres membres : le directeur général du superviseur financier et son adjoint, le vice-gouverneur de la banque centrale et un expert désigné par le ministère des finances. Fondé par la loi sur la stabilité financière du 28 mai 2014, le Comité se réunira quatre fois par an pour établir un diagnostic sur la situation du système financier islandais et sur les risques systémiques.

Norvège

Grande distribution. La filiale norvégienne de la chaîne suédoise de grande distribution ICA (553 magasins et 11 % de pdm), déficitaire depuis plusieurs années, va être vendue au norvégien Coop (22,7 % de pdm) pour 2,5 Mrds NOK (300 M€). Si la transaction est approuvée par l’autorité de la concurrence, le marché de la grande distribution sera dominé par trois acteurs : Norgesgruppen (39,3 % pdm), Coop-ICA (33,8 %) et Rema 1000 (23,1 %).

Statoil. En poste depuis 10 ans, le PDG de Statoil, Helge Lund, a annoncé son départ le 15 octobre et occupera à partir du 1er mars 2015 le poste de PDG du groupe gazier britannique BG Group (qui représente environ un tiers de la production et un quart de l’effectif de Statoil). Sous la direction de Helge Lund, la production de Statoil a crû de 1,1 à 1,9 M b.e.p. par jour, et sa valeur en bourse a augmenté de 189 à 500 Mrds NOK (env. 60 Mrds€).

Supergrids. Le Ministère du Pétrole et de l’Énergie a accordé à Statnett les concessions nécessaires pour exploiter les deux futurs câbles d’interconnexion électrique entre la Norvège d’un côté et l’Allemagne et la Grande-Bretagne de l’autre (cf QN n° 51, 67 et 79), qui doubleront la capacité d’échange d’électricité du pays. Les partenaires allemands sont TenneT et KfW et les britanniques sont National Grid et North Sea Network.

Suède

Conjoncture. Magdalena Andersson (parti social-démocrate), nouvelle ministre des finances issue des élections du 14 septembre 2014, prévoit une croissance du PIB de +2,1 % en 2014 puis de +3 % en 2015, en ligne avec les prévisions du FMI (+2,1 % en 2014 et +2,7 % en 2015). En dépit de la bonne tenue de l’économie suédoise, tirée par la consommation des ménages (+2,9 % en 2014 et +3,2 % en 2015) et par l’investissement (+4,5 % en 2014 et +5,5 % en 2015), la ministre vient de reporter de 2018 à 2020 l’échéance à laquelle le solde budgétaire (-2,2 % en 2014) atteindrait l’objectif fixé par la règle d’or nationale (+1 % PIB d’excédent). Certains économistes indiquent un aléa à la baisse sur ces prévisions qui n’intègreraient pas assez, à leur avis, la récente dégradation des perspectives de l’Allemagne, son premier partenaire commercial, et les conséquences économiques liées aux tensions entre la Russie et l’UE.

Budget. Le gouvernement Löfven (Parti Social-Démocrate et Verts) a présenté son projet de budget 2015. Le projet de budget est à l’équilibre et comporte 25,5 Mds SEK (0,7 % PIB) de dépenses nouvelles (protection sociale et éducation principalement) intégralement financées (hausse de l’IR et coup de rabot sur les niches fiscales, avec notamment la disparition en deux temps de l’allègement des charges patronales sur les jeunes) supplémentaires. Le projet de budget pourrait évoluer s’il ne bénéficiait pas d’une majorité au parlement, en dépit du soutien du parti de gauche.

Ikea. Après l’ouverture fin juin du premier magasin Ikea à Altona dans le centre d’Hambourg avec une superficie environ 25 % plus petite qu’un établissement traditionnel en banlieue, le géant suédois de l’ameublement laisse entendre qu’il envisagerait désormais d’ouvrir le même type de « mini Ikea » également dans le centre de Paris pour faciliter l’accès à ses produits, mais aussi pour mieux faire face à l’intensification de la concurrence, notamment d’acteurs du prêt-à-porter comme Zara qui s’aventure de plus en plus dans l’univers du mobilier (Zara Home). Il serait même question pour Ikea d’ouvrir des points de ventes dans des lieux stratégiques (stations-service, gares) pour permettre aux clients en ligne de récupérer plus facilement leurs achats. La France est devenue un important marché pour Ikea avec 30 établissements, nombre qui pourrait être porté à 40 d’ici l’an 2020. Pour ce faire, le groupe compte investir environ 600M€ au cours des 3 prochaines années pour ouvrir 7 nouvelles enseignes et pour rénover 2 anciens établissements, avec 1 300 emplois à la clé.

Défense. Le premier ministre suédois, Stefan Löfven, a déclaré mardi 2 octobre 2014, lors d’une conférence de presse donnée avec son homologue estonien à Tallinn, qu’il existe un large consensus au Parlement suédois pour augmenter les capacités de défense de la Suède et qu’il est nécessaire d’augmenter les ressources allouées.

***

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du Service Économique (adresser les demandes à pierre-alexandre.miquel@dgtresor.gouv.fr). Crédit photo : George Rex.

Clause de non-responsabilité
Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Directeur de la publication : Pierre-Alexandre Miquel (Chef du SER)
Revu par : Olivier Redoulès (SER Stockholm)
Service Economique Régional (SER) de Stockholm
Ambassade de France en Suède
Adresse : Storgatan 11 // 114 44 Stockholm

Avec les contributions des Services Economiques de Copenhague (Simone Le Ray, Marine Artz, Philippe Martinez), Helsinki (Nadine Mouy, Cyrille Karamitsos), Oslo (Christian Fatras, Emmanuel Frételliere, Nicolas Redon), et du Service Economique Régional de Stockholm (Frédéric Lemaitre, Olivier Redoulès).

Dernière modification : 18/01/2015

Haut de page