La Quinzaine nordique n°75

JPEG

Pays nordiques

Commerce. Les échanges de biens franco-nordiques ont atteint 12 312 M€ au 1er semestre 2014, soit une baisse de près de 10 % par rapport à la même période en 2013 (13 643 M€). La Suède reste le premier marché de la zone avec 5 473 M€ d’échanges (44 % du total), suivie par le Danemark avec 2 539 M€ (21 % des échanges), la Norvège (2 471 M€, soit 20 % des échanges), la Finlande (1 693 M€, soit 14 % des échanges) et l’Islande (136 M€, soit 1 % des échanges). Notre déficit commercial avec les pays nordiques s’est réduit de moitié en un an : au 1er semestre 2014, il s’élève à 1,7 Md€ contre 3,2 Mds€ en 2013. Cette amélioration s’explique en grande partie par la baisse de nos importations (-17 %), notamment celles d’hydrocarbures en provenance de la Norvège, mais aussi par la progression de nos exportations (+2 %), notamment vers la Suède (+5,4 %).

Danemark

Chômage. Le taux de chômage se maintient à 5,1 % au mois de juin 2014 mais devrait poursuivre sa décrue dans les mois à venir. Selon l’enquête sur la main-d’œuvre (AKU), le taux de chômage des 15-24 ans se situait à 14 % au 1er trimestre 2014, soit le 4ème niveau le plus bas de l’UE, après l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas (moyenne UE : 23,3 %).

Fiscalité. En amont des élections générales de l’automne 2015, l’opposition étudie les paramètres d’une baisse d’impôts en faveur des ménages : le parti Conservateur et Alliance Libérale souhaiteraient la suppression de la tranche supérieure d’imposition alors que le parti Libéral et le parti nationaliste privilégient des allègements pour les revenus se situant dans la tranche inférieure d’imposition.

Russie. Les exportations danoises vers la Russie (13ème client), principalement composées de machines industrielles et d’équipements, s’élèvent à 1,6 Mds €. L’impact de l’embargo annoncé par la Russie sur les produits agroalimentaires pourrait atteindre 470 M€ pour le Danemark. L’industrie porcine, dont 25 % des exportations sont destinées à la Russie, souffre déjà de l’interdiction d’importations mise en place début 2014 après des cas de fièvre porcine ; son maintien pourrait coûter 281 M € à Danish Crown. L’industrie laitière (Arla), serait la deuxième plus touchée par le boycott russe, avec des pertes potentielles estimées à 134 M €.

Finlande

STX. Après plusieurs semaines de négociations, le gouvernement finlandais et le constructeur naval allemand Meyer Werft viennent de signer un accord d’achat avec le propriétaire actuel du chantier naval de Turku, STX Europe. Avec l’acquisition de 70 % des parts, Meyer Werft prend la direction industrielle de la nouvelle société. L’Etat finlandais sera actionnaire à hauteur de 30 %. Cette acquisition reste soumise aux autorisations des autorités de la concurrence et des banques. Actuellement, le chantier naval mobilise ses 1 300 employés et son réseau de sous-traitants dans la construction de trois navires pour l’opérateur allemand TUI Cruises.

Conjoncture. Les derniers indicateurs conjoncturels sont défavorables : les immatriculations de véhicules ont baissé de 7 % en juillet 2014 par rapport à juillet 2013 (dont -5,2 % pour les voitures), les permis de construire ont baissé de 14,2 % en mai 2014 par rapport à mai 2013 (-11 % pour les logements), le chiffre d’affaires des grandes entreprises a baissé de 1,3 % entre le 1er semestre 2013 et le 1er semestre 2014 et les nouvelles commandes, en hausse début 2014, sont à l’arrêt. La Finlande est pénalisée par la situation en Russie : ses exportations manufacturières de janvier à avril 2014 vers la Russie ont baissé de 18 % par rapport à l’année précédente et les nuitées d’hôtels de clients russes ont baissé de 27,5 % en mai 2014 par rapport à 2013.

Islande

Commerce. Par rapport à 2013, les exportations ont baissé de 10,6 % au cours du 1er semestre 2014, dont
- 10,7 % pour les biens manufacturés (notamment l’aluminium) et -13,3 % les produits de la mer ; les exportations ont fortement baissé vers l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie alors qu’elles ont augmenté vers la France, l’Espagne et le Royaume-Uni. Les importations ont diminué (-1,4 %), notamment celles en provenance d’Allemagne et de Russie et celles de carburants, de biens d’équipement et de matières industrielles. La balance commerciale en biens est déficitaire de 2,4 Mds ISK sur l’ensemble du 1er semestre 2014, alors qu’elle était excédentaire de 25,1 Mds ISK au 1er semestre 2013.

Norvège

Marine Harvest. La société norvégienne, leader mondial de l’aquaculture, a été condamnée à une amende de 20 M€ par la Commission Européenne. Marine Harvest avait acheté une société polono-norvégienne, Morpol, avant le feu vert des autorités de la concurrence, pour quoi elle risquait jusqu’à 230 M€ d’amende (QN 67).

Chiffres du chômage. Au 2ème trimestre 2014, le taux de chômage s’élève à 3,2 %, en baisse de 0,3 % par rapport au 1er trimestre 2014.

Statoil. Le PDG de Statoil, Helge Lund, a annoncé que l’entreprise allait diminuer sa production de gaz de 30 000 b.e.p par jour au second semestre 2014, soit près de 5 % de sa production de gaz journalière moyenne en 2013 (env. 680 000 b.e.p). Cette baisse est liée aux derniers résultats trimestriels, inférieurs aux attentes en grande partie du fait de la baisse du prix du gaz. Le groupe maintient ses objectifs de production totale pour les années à venir, et fait le pari de produire davantage quand les prix seront plus avantageux.

Russie. Les sanctions russes concerneraient 70 entreprises norvégiennes, principalement dans le secteur des produits de la mer, pour lequel la Russie constitue le premier marché export depuis 2011. La Norvège a ainsi exporté en 2013 pour 6,5 Mrds NOK (env. 840 M€) de produits de la mer, soit 250 tonnes ou 10,8 % de toute la production du secteur et 76 % du total des exportations norvégiennes vers la Russie. La Russie a par le passé déjà interdit les importations de saumon norvégien, notamment en 2006 puis en 2012 avec le boycott de 13 sociétés norvégiennes.

Suède

PIB. La croissance au PIB s’est élevée à +0,2 % au 2ème trimestre 2014, après -0,1 % au 1er trimestre La consommation des ménages est restée dynamique (+1,0 %) alors que les exportations ont stagné (+0,1 %) et que l’investissement a diminué (-0,8 %). A l’issue du 2ème trimestre, l’acquis de croissance pour 2014 s’élève à 1,4 %.

Conjoncture. Les derniers indicateurs conjoncturels sont très favorables : les indices PMI sont élevés (55,2 en juillet après 54,8 en juin) et dans les services (60,1 après 54,6, atteignant son plus haut niveau depuis avril 2011), les immatriculations de véhicules ont crû de +10,6 % en juillet 2014 par rapport à juillet 2013 et les ventes au détail ont crû de +3,3 % en juin 2014 par rapport à juin 2013 (et +5,9 % pour les biens durables). Enfin, sur les 6 premiers mois 2014, les exportations des biens ont crû par rapport à 2014 (+2,3 % en valeur), notamment celles vers les pays de l’UE (+4,7 %) alors que celles vers les pays hors-UE (40 % du total) sont à la baisse (-0,9 %).

Mobivia. Mobivia Groupe, leader européen de l’entretien et de l’équipement de véhicules avec plus de 10 000 employés (CA 1,6Md€) et 20 M clients, Bythjul.com spécialiste nordique de la vente sur internet de pneus et de jantes. Le montant de l’acquisition serait proche de 100 MSEK (11 M€) selon la presse locale. Bythjul.com est présent en Norvège (Byttdekk.com), au Danemark (Goodgrip.dk) et en Finlande (Renkaatvaihtoon.fi).

Incendie. La Suède subit actuellement un feu de forêt d’ampleur jamais vue dans la région du Västmanland, située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Stockholm. Plus de 2,5 Mm3 bois ont été détruits à ce stade, soit une valeur de l’ordre de 70 M€. Le papetier Stora-Enso détient 49 % de l’entreprise forestière Bergvik Skog qui opère dans cette région.

Russie. Les exportations suédoises de produits agroalimentaires vers la Russie représentent 73 M€ sur un total de 6,2 Mds€ soit une part de 1,2 %. La coopérative laitière dano-suédoise Arla et le fabricant de matières grasses pour les produits laitiers, AAK, listé à la bourse de Stockholm, seraient concernés.

***

Copyright
Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse du Service Économique (adresser les demandes à pierre-alexandre.miquel@dgtresor.gouv.fr).

Clause de non-responsabilité

Le Service Économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Directeur de la publication : Pierre-Alexandre Miquel
Revu par : Olivier Redoulès (SER Stockholm)
Service Economique Régional de Stockholm
Ambassade de France en Suède
Adresse : Storgatan 11 // 114 44 Stockholm

Avec les contributions des Services Economiques de Copenhague (Michel Lallemand, Marine Artz, Philippe Martinez), Helsinki (Nadine Mouy, Cyrille Karamitsos), Oslo (Christian Fatras, Emmanuel Fretelliere, Nicolas Redon), et du Service Economique Régional de Stockholm (Julien Grosjean, Frédéric Lemaitre, Olivier Redoulès).

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page