La Quinzaine nordique n°63

JPEG

Danemark

Remaniement ministériel. Suite à la décision du parti socialiste de quitter le gouvernement, un remaniement ministériel est intervenu le 3 février. Le parti social-démocrate récupère les portefeuilles des Transports (Magnus Heunicke), du Commerce et du Développement (Mogens Jensen) et de l’Environnement (Kirsten Brosbøl). Le parti social-libéral récupère les portefeuilles des Impôts (Morten Østergaard), du Climat, de l’Energie et de la Construction (Rasmus Helveg Petersen) et de la Recherche, de la Science et de l’Enseignement Supérieur (Sofie Carsten Nielsen).

DONG Energy. Le départ des socialistes du gouvernement est lié à la privatisation de Dong Energy. L’énergéticien danois a annoncé l’automne passé l’entrée à son capital de la banque d’investissements américaine Goldman Sachs, avec les fonds de pensions ATP et PFA, pour une somme de 1,5 Mds EUR. La révélation récente du montage financier complexe par lequel la banque d’investissement américaine entrera au capital, avec des conditions jugées avantageuses (droit de veto sur la nomination du PDG de l’entreprise), a fait scandale chez une partie de l’opinion. Le parti socialiste, dont la base électorale est opposée à la transaction, s’est vu contraint de quitter le gouvernement. L’approbation par le Parlement danois de cette entrée au capital n’est cependant pas remise en question pour le moment, les partis de droite soutenant la proposition gouvernementale.

Finlande

Conjoncture. L’indicateur avancé de l’OCDE (CLI) annonce une poursuite au cours des mois à venir de la tendance positive amorcée au 4ème trimestre 2013, tendance confirmée par l’évolution des enquêtes de conjoncture (climat des affaires et confiance des ménages) de la Commission européenne.

PIB. L’organisme finlandais des statistiques a une nouvelle fois revu à la baisse ses chiffres de croissance du PIB, à -1,0 % pour 2012, contre -0,8 % auparavant. Cette révision provient des nouvelles statistiques disponibles sur les ventes de bois et sur l’activité des municipalités.

Nokia. Pour 2013, les résultats financiers de Nokia font état d’une dégradation des ventes de 17 % (hors prise en compte de l’activité mobile, cédée à Microsoft). Malgré la réorientation stratégique en faveur des infrastructures télécoms, Nokia doit toujours faire face à un environnement commercial dégradé, lié à une baisse de l’investissement chez les opérateurs. Toutefois, le groupe dégage un profit opérationnel (4,1 % de son CA en 2013 contre -5,3 % en 2012), pour la première fois depuis 2010. Cette amélioration s’explique, autant sinon plus, par la vente de son activité mobile, non rentable, que par la poursuite de sa restructuration (le nombre d’employés a reculé de 16 %).

Islande

Attractivité. Pour la première fois depuis 2008, l’immigration en Islande a été supérieure à l’émigration (1598 immigrants nets soit environ 0,5 % de la population). La reprise de l’immigration, notamment de Pologne, qui intervient dans un contexte de chômage faible (moins de 4 % fin 2013 contre plus de 8 % en 2009), témoigne de l’amélioration du climat des affaires. Le regain d’attractivité de l’Islande est également perceptible du côté des investisseurs, comme en témoignent le relèvement des perspectives de la note souveraine islandaise (de négative à stable, toujours BBB-/A3), par l’agence S&P ou encore l’appréciation du taux de change de la couronne vis-à-vis de l’euro et du dollar (environ +9 % sur un an).

Commerce. Le solde des échanges de biens, toujours excédentaire, s’est dégradé en 2013 : de 4,5 % PIB en 2012, il a baissé à 3,8 % PIB en 2013. Cette dégradation d’explique principalement par la baisse des exportations de produits manufacturiers, en lien avec la situation économique en Europe et avec l’appréciation du taux de change réel.
Tourisme. L’activité du secteur touristique a fortement augmenté en 2013. Les nuitées ont augmenté de 14 % en 2013 par rapport en 2012, avec une accélération à la fin de l’année (+31 % en décembre) et les départs de touristes étrangers de l’aéroport de Keflavik ont crû de 21 %. Entre 2010 et 2013, la hausse du nombre de touristes étrangers est estimée à +70 %, marquant un net rééquilibrage de l’économie islandaise.

UE. Alors qu’est attendu le double rapport, commandé par le gouvernement à des économistes sur le bilan des négociations d’adhésion et l’évolution interne de l’UE depuis le dépôt de la candidature islandaise en 2009, la pression monte sur l’exécutif pour qu’un référendum soit organisé, conjointement avec les élections municipales du 31 mai, sur la poursuite des négociations, que le gouvernement a gelées : dans une récente enquête d’opinion, 75 % des sondés étaient en faveur de cette consultation. C’est le parlement qui doit trancher, au plus tard fin février, en vertu de dispositions institutionnelles.

Norvège

Marine Harvest. Marine Harvest, le plus grand producteur du monde de saumons d’élevage, a été coté en bourse à New York le 28 janvier 2014. Marine Harvest est la première société d’élevage de poisson à être cotée sur ce marché. La société produit 22 % de tous les saumons atlantique d’élevage. La valeur de marché de Marine Harvest est actuellement estimée à 31 Mds NOK.

Gassled. Plusieurs investisseurs étrangers, actionnaires de Gassled, dont Solveig Gas Norway (fonds souverain du Canada et d’Abou Dhabi, Allianz), ont décidé de porter plainte contre l’Etat norvégien suite à la décision de l’ancien gouvernement de réduire à hauteur de 90 % les tarifs pour le transport du gaz par le gazoduc Gassled. Début janvier, l’un des autres actionnaires Njord Gas Infrastructure (composé de la CDC et la banque UBS), a également décidé de porter cette affaire devant la justice. Le gouvernement actuel ne souhaite pas à ce jour revenir sur cette décision.

Suède

Conjoncture. L’indice des directeurs d’achats (PMI) pour le secteur manufacturier a fortement augmenté en janvier : de 52,2 % en décembre 2013 à 56,4 % en janvier 2014, soit son plus haut niveau depuis mai 2011. Les nouvelles commandes sont particulièrement bien orientées, laissant attendre une nette accélération de l’activité dans l’industrie manufacturière au 1er trimestre 2014.

Transports. SJ, la compagnie ferroviaire historique suédoise, a annoncé la suppression de 400 emplois au cours des trois prochaines années, afin de réduire ses coûts de 1 Mds SEK (113 M €). Ces suppressions de postes, à plus de 50 %, toucheront les emplois administratifs dans les bureaux de SJ à Stockholm, Göteborg, Malmö et Krylbo. SJ a également annoncé la fermeture de 17 de ses 24 guichets de vente de billets à travers la Suède.

Volvo. En raison d’une année 2013 difficile (chiffre d’affaires en baisse de 9 % par rapport à 2012), Volvo AB vient d’annoncer la suppression supplémentaire de 2400 emplois au sein du groupe, numéro deux mondial des poids lourds. Ces suppressions de postes s’ajoutent donc aux 2000 déjà annoncées en octobre dernier.

Stabilité financière. La 1ère vice-gouverneur de la Riksbank, Kerstin af Jochnick, a prononcé un discours justifiant l’attention portée par la Riskbank à l’endettement des ménages suédois. Elle a notamment rappelé que les banques suédoises refinancent largement les prêts hypothécaires sur les marchés financiers, et pour une grande partie en devises. Par conséquent, il est essentiel d’assurer la confiance des investisseurs dans l’évolution du marché immobilier suédois.


Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité des ambassades de France dans les pays nordiques ou de la Direction Générale du Trésor. 

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page