La Quinzaine nordique n°61

JPEG

Danemark

Conjoncture. Les derniers indicateurs publiés confirment le diagnostic d’une amélioration de la conjoncture danoise en 2013 : remontée des prix immobiliers résidentiels (+8,6 % sur un an pour les appartements et +2,4 % pour les maisons), baisse des ventes forcées de logements (-12 % entre 2012 et 2013) ; défaillances d’entreprises à leur plus bas niveau depuis 5 ans et reprise de la consommation privée au 4ème trimestre 2013.

Conventions collectives du secteur privé. Les négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur privé viennent de débuter, dans un contexte d’inflation faible : l’indice harmonisé des prix à la consommation a crû de 0,3 % en glissement annuel en novembre 2013.

Mærsk. Mærsk cédé 49 % des parts de Dansk Supermarked, plus grande chaine de commerce au détail danoise (propriétaire de Netto, Bilka et Føtex) à Salling, chaine de grands magasins qui possédait déjà environ 20 % des actions de Dansk Supermarked. Le montant de la transaction s’élève à environ 14 Mds DKK soit 1,9 Mds €, et Mærsk a une option de vente pour sa participation restante (19 % des parts) avec Salling.

Finlande

Inégalités. En 2012, les inégalités se sont fortement réduites en Finlande, malgré un environnement économique défavorable. Le nombre de personnes dont le revenu est inférieur à 60 % du revenu médian a reculé de 1,3 point passant de 13,2 % de la population en 2011 à 11,9 % en 2012. Cette baisse des inégalités concerne toutes les classes d’âge, hormis les 25-34 ans où elles restent stables,

Conjoncture. Le ministère des Finances a revu à la baisse ses prévisions de croissance pour 2013 (-1,2 % contre -0,4 % dans les prévisions de juin) et 2014 (0,8 % contre 1,2 %). Au total, sur la période 2013-2015, le gouvernement prévoit une hausse du PIB de l’ordre de 1,4 % contre plus de 2,7 % précédemment. Le chômage devrait encore grimper atteignant 8,4 % en 2014 contre 8,2 % en 2013.

Marges. Au 3ème trimestre 2013, les taux de profit des sociétés non financières ont monté à 23,2 % de la valeur ajoutée contre 21,8 % au trimestre précédent, grâce notamment à la stagnation des charges salariales. Les SNF continueraient à restaurer leur marges en 2014, bénéficiant de la modération des salaraies et de la baisse de l’IS (de 24,5 % à 20 %). Toutefois, le taux d’investissement, en baisse, ne se redresserait pas en 2014.

Islande

Salaires. Les salaires régis par la nouvelle convention collective augmenteraient de 2,8 % au 1er janvier 2014, soit un peu davantage que la cible d’inflation de la banque centrale (2,5 %) mais moins que l’inflation qu’elle attend pour 2014 (3,2 % en glissement annuel au 4ème trimestre 2014). Cette modération salariale s’inscrit dans un effort concerté en faveur d’une modération de l’inflation, avec un engagement des acteurs publics et privés à contenir les taxes et les marges. Toutefois, le succès de cette convention, résultat d’un consensus fragile, et plus généralement de l’effort de désinflation pourrait être compromis par plusieurs facteurs : 1/ une hausse plancher fixée à 8000 ISK (50 € par mois) et un soutien supplémentaire aux bas salaires (1750 ISK soit 11 € par mois), conduisant à une hausse de 4,6 % des plus bas salaires, qui risque de se propager de proche en proche à l’ensemble des salaires ; 2/ le fait que, selon les représentants des employés, certaines entreprises augmenteraient déjà leurs prix plus vite qu’annoncé ; 3/ les mesures budgétaires de soutien à la demande des ménages : baisse des impôts pour les revenus modestes et réduction de la dette privée, qui vont soutenir l’inflation, alors que la production est proche de son potentiel.

Norvège

Pêche/Aquaculture. En 2013, la Norvège a exporté pour 61 Mrds NOK (7,3 Mds €) de poissons et de produits de la mer. C’est 17 % de plus qu’en 2012, et 13 % de plus que le précédent record de 2010. Cette augmentation est due en premier lieu à la forte hausse des prix du saumon (+44 %). Du côté de la morue, les exportations se sont accrues de 20 % en volume mais ont baissé de 9 % en valeur. La Russie reste le premier marché d’exportation pour la Norvège, devant la France.

Mongstad. Le comité constitutionnel de contrôle du parlement norvégien (Storting) tiendra les 20 et 23 janvier prochains deux audiences spéciales pour mieux comprendre les raisons de l’abandon du projet d’usine grande échelle de capture et stockage et CO2 à Mongstad, alors que près de 8 Mds NOK (soit près d’1 Mds €) ont déjà été dépensés. L’audience verra se succéder plusieurs anciens ministres de l’Énergie, des ONG vertes ainsi que l’ancien Premier Ministre Jens Stoltenberg et le PDG de Statoil, Helge Lund.

Suède

Politique budgétaire. Le budget 2014 est a été voté. Par rapport au PLF présenté en septembre, la baisse des seuils d’imposition pour la tranche de revenus intermédiaires a été annulée. C’est la première fois qu’un PLF est modifié depuis le copromis politique de la fin des années 1990 , selon lequel le PLF est adopté au cours d’un vote unique et ne peut se voir opposer qu’un projet de budget alternatif.
Vattenfall. L’énergéticien public Vattenfall, toujours détenu à 100 % par l’État suédois, envisage de vendre une partie du parc d’Ormonde au Royaume-Uni (150 MW, 30 éoliennes de 5 MW). Inauguré en 2011, le montant total de l’investissement s’est élevé à 620 M€. Cette opération devrait renforcer la trésorerie du groupe dont le résultat d’exploitation courant s’est contracté de 10 % sur la période juillet-septembre 2013 par rapport à l’an passé. Ce faible résultat, combiné au coût final élevé du rachat de Nuon finalisé en 2011 (4,2 Mds € de dépréciation d’actifs pour un prix d’achat de 11 Mds €) explique en partie le départ de l’actuel directeur général M. Öystein Löseth prévu d’ici fin 2014. Son successeur pourrait être le Directeur général de l’Agence suédoise de l’Énergie, Erik Bransdma ou l’actuelle directrice financière du groupe, Ingrid Bonde.

Transports. Le gouvernement suédois a donné un délai de 7 semaines à l’Agence Nationale suédoise des transports pour proposer des solutions, afin d’augmenter la capacité et d’améliorer les services des principales lignes ferroviaires du pays, Stockholm-Göteborg et Stockholm-Malmö.

***

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité des ambassades de France dans les pays nordiques ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page