La Quinzaine nordique n°57

JPEG

Danemark

Conjoncture. Selon les nouvelles prévisions de la Commission européenne, la croissance serait faible en 2013 (+0,3 %) puis se redresserait en 2014 (+1,7 % en 2014 et +1,8 % en 2015). La consommation privée se redresserait, soutenue par la progression du revenu disponible des ménages. Le déficit public se creuserait modérément à l’horizon 2015 (2,7 % PIB contre 1,7 % PIB en 2013) du fait de l’arrêt, fin 2014, des recettes exceptionnelles du dispositif de retraite par sortie en capital. La dette publique danoise se maintiendrait autour de 45% du PIB. Le chômage poursuivrait son lent reflux (7 % en 2015 contre 7,6 % en 2011).

Vestas. Le constructeur d’éoliennes Vestas, dont les difficultés financières avaient marqué le secteur en 2012, vient d’annoncer au deuxième semestre 2013 une hausse de 40 % des contrats de services liés à la gestion des parcs éoliens. Le groupe a déjà installé 49 000 éoliennes dans le monde.

Finlande

Environnement des affaires. La Finlande se classe 12ème pays, soit la même position qu’en 2012, dans le classement international « Doing Business 2014 » établi par la Banque mondiale, qui fait état de l’environnement des affaires dans l’ensemble des pays du monde. Les facteurs explicatifs sont : les facilités pour exporter, la règlementation de l’insolvabilité ou encore l’exécution des contrats. En revanche, l’étude met en avant quelques faiblesses, notamment sur l’obtention des crédits, la protection des investisseurs et la création des entreprises.

Salaires. L’accord salarial négocié cet été a été validé par l’ensemble des branches. Il prévoit une forte modération salariale (hausse des salaires mensuels de 20 € en 2014 et de 0,4 % en 2015) et d’une hausse des cotisations sociales aussi bien sur les salariés que sur les employeurs. En même temps, le gouvernement a décidé d’octroyer un « coup de pouce » aux ménages afin de préserver leur pouvoir d’achat : les seuils des tranches de barème de l’IR inférieures à 100 000 € sont revus en hausse de 1,5 %. En outre, et afin de stimuler le retour à l’emploi, les chômeurs trouvant un travail dont la rémunération est inférieure à 300 € mensuels, pourront conserver leurs indemnités chômage.

Google. Le géant américain vient d’annoncer un nouveau plan d’investissement à hauteur de 450 M € afin d’élargir les capacités du centre créé en 2011 dans une ancienne usine à papier. La Finlande est une terre d’accueil privilégiée pour les investissements dans les data center, le pays jouissant d’un approvisionnement énergétique à bas coût (réseaux énergétiques et unités CHP « Combined Heat & Power ») et de conditions climatiques particulièrement favorables pour le refroidissement des centres. En outre, afin d’attirer davantage de projets, le gouvernement a décidé d’aligner la taxe sur l’électricité des data center, sur celle de l’industrie, bien plus compétitive.

Islande

Conjoncture. La Commission européenne a réduit ses prévisions de croissance pour l’Islande pour 2013 et 2014 à +1,7 % puis +2,3 % (contre respectivement contre +1,8 % puis +3,0 % dans les prévisions parues en mai 2013). Les incertitudes entourant la mise en place d’un allègement de dette pour les ménages, promesse électorale du gouvernement élu ce printemps, et de la levée du contrôle des capitaux freineraient la reprise.

Banques. Les créanciers étrangers des anciennes banques Glimir and Kaupthing doivent accepter une décote de 75 % leur créances en ISK (400 Mds ISK soit 2,4 Mds €) pour pouvoir espérer sortir ces capitaux d’Islande avant la levée des contrôle de capitaux. En cas de refus, le règlement s’orienterait sur une mise en liquidation des structures de défaisance des deux banques et un paiement en ISK des créanciers, qui ne pourraient pas sortir ces capitaux d’Islande dans l’immédiat ; dans ce cas, l’Islande bénéficierait d’une importante entrée de devises, liée à la liquidation des actifs détenues par les deux banques à l’ étranger.

Chine. Le vice premier ministre chinois Ma Kai a effectué une visite en Islande le week-end des 26-27 octobre 2013. Il a rencontré le Président et le Premier ministre islandais. La géothermie (81 sites en Chine équipés de technologie islandaise) et l’Arctique ont fait l’objet de discussions. Cette visite a résulté sur un accord entre les Banques centrales des deux pays, une déclaration commune sur les relations financières et d’investissement et un projet d’accord de libre-échange. Au même moment, le Ministre des affaires étrangères islandais a déclaré qu’il espérait que l’Islande ne rejoigne jamais l’Union Européenne.

Norvège

Dette privée. La dette brute des ménages a augmenté de 7,3 % entre septembre 2012 et septembre 2013 pour se situer à 2 502 Mds NOK (115 % du PIB continental). Celle des entreprises a augmenté de manière plus modérée (+4 %) pour atteindre 1 434 Mds NOK.

Immobilier. Le prix des maisons n’a augmenté que 1,5 % entre octobre 2012 et octobre 2013 et les délais de vente se sont allongés à 33 jours contre 28 en octobre 2012. Ce ralentissement est lié à plusieurs facteurs, parmi lesquels une politique de prêts plus stricte de la part des banques et une hausse des salaires plus modérée qu’attendue (mais tout de même élevée, à +3,5 % en 2013).

CO2. Le projet d’établir un site à grand échelle de capture et stockage de CO2 (CCS) est de nouveau reporté. Tord Lien, nouveau ministre du Pétrole et de l’Énergie, a annoncé le 1er novembre que le gouvernement annulait l’appel d’offres en cours en vue d’établir un site à grande échelle de capture et stockage de CO2 (CCS). Gassnova, l’entreprise d’état en charge des investissements liés à cette technologie, avait conclu des accords avec Sargas, Hammerfest Energi et Norcem pour la conduite d’études de faisabilité d’une installation de CCS sur trois sites différents.

Norwegian. Le ministre des transports Ketil Solvik-Olsen a critiqué la faiblesse des salaires versés par la compagnie Norwegian au personnel de cabine thaïlandais employé sur certains vols entre l’Europe et les Etats-Unis. Ces employés perçoivent un salaire de base de 3000 NOK/mois (environ 380 €), auquel s’ajoutent des indemnités de 800 NOK (environ 100 €) pour chaque nuit passée en Norvège, ce qui constitue la majorité de leur salaire.

Suède

Conjoncture. La Commission européenne prévoit une croissance du PIB de +1,1 % en 2013, de +2,8 % en 2014 et de +3,5 % en 2015. Cette prévision est plus optimiste que celles de la Banque centrale (resp. +0,7 % puis +2,6 % en 2013 et 2014), du gouvernement (+1,2 % puis +2,5 %) ou encore du FMI (+0,9 % et +2,3 %). La Suède aurait le taux de croissance le plus élevée de l’UE après les pays baltes. La croissance serait principalement tirée par la demande interne., notamment la consommation des ménages. L’inflation se redresserait graduellement (+1,3 % puis +1,8 %) et le chômage refluerait lentement.

Politique monétaire. La banque centrale maintient son taux directeur inchangé à 1,0 % et ne devrait pas commencer à augmenter ses avant fin 2014.

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité des ambassades de France dans les pays nordiques ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page