La Quinzaine nordique n°55

JPEG

Danemark

Environnement. La ministre de l’environnement, Ida Auken, a annoncé la mise en place d’une « Stratégie Ressources » pour améliorer la valorisation des déchets, en particulier grâce à un meilleur tri sélectif. L’annonce-phare de ce plan est l’objectif de réutilisation de 50 % des déchets ménagers à l’horizon 2022, notamment en les incorporant dans la production de biogaz.

Conjoncture. Malgré plusieurs indicateurs favorables (baisse du nombre de défaillances d’entreprises, baisse du nombre de ventes forcées de biens immobiliers et rebond des prix des appartements, notamment dans la capitale), le rebond de la croissance enregistré au 2ème trimestre (+0,6 %) est fragile. L’indice de production industrielle a reculé de 1,3 % entre les périodes mars-mai et juin-août, laissant attendre un 3ème trimestre peu dynamique.

Accord de libre-échange transatlantique. Le patronat suédois, Dansk Industri, a organisé le 4 octobre une large conférence « Une nouvelle ère pour le commerce UE-USA », en présence d’Anders Fogh Rasmussen, le secrétaire général de l’OTAN, et de l’Ambassadeur du Danemark aux Etats-Unis. Cette conférence a mis l’accent sur l’important potentiel économique du partenariat transatlantique et le bénéfice qu’en tireront les citoyens (création de 2,5 millions d’emplois selon Dansk Industri). La communauté d’affaires a également pu s’exprimer sur certains sujets majeurs, tels que les différents systèmes de normes, la régulation financière, et l’ouverture des marchés publics.

Finlande

Clean Tech. La Finlande est un des leaders mondiaux sur le secteur des Clean Tech (notamment dans les activités liées à l’efficacité énergétique, le développement de procédés industriels propres et la production/distribution d’énergies renouvelables). En 2012, le secteur dans son ensemble représentait plus de 25 Mds € de chiffre d’affaires (en hausse de 15 % sur un an), soit 13 % du PIB finlandais. Tirant les leçons de la vulnérabilité de Nokia aux exportations, le gouvernement et les entreprises privées du secteur suivent une stratégie d’expansion davantage portée sur la demande domestique.

Fiscalité verte. En 2011, la fiscalité verte ou écotaxe représentait 3,1 % du PIB (contre 1,8% PIB en France), soit 7,2 % des prélèvements obligatoires. C’est un niveau supérieur à la moyenne en UE27 (6,2 % PIB) et en particulier à celui de la France (4,2 % PIB). Plus d’un tiers de ces taxes sont prélevées sur les ménages, dont la moitié au titre des taxes énergétiques et l’autre moitié au titre des taxes sur les transports. Les services et l’industrie s’acquittent respectivement de 38 % et 21 % de cette fiscalité verte.

Islande

PLF 2014. Le PLF.2014 du gouvernement suédois élu au printemps 2013 inscrit un retour à l’équilibre budgétaire pour 2014 après un déficit de -1,7 % PIB en 2013 et une baisse de la dette publique, de 84 % PIB en 2013 à 80 % PIB en 2014. Les dépenses seraient stabilisées en valeur et les recettes augmenteraient (mais resteraient stables en part de PIB), grâce à un durcissement de la fiscalité sur les banques (élargissement de la base et hausse des taux). Plusieurs mesures visent à soutenir les revenu des ménages : réduction du taux d’imposition pour la tranche de revenu intermédiaire, extension de la déductibilité des intérêts d’emprunts immobiliers pour les ménages à bas revenus, hausse du plafond d’exemption pour les revenus d’intérêts, réduction de la TVA sur les couches...etc. Ce budget est basé sur une hypothèse de croissance pour 2014 de +2,7 % (contre +2,1 % prévu par le FMI, qui n’a pas intégré ce nouveau budget dans ses prévisions).

Crise bancaire. La Cour suprême a établi que l’organisme de règlement des créanciers des banques fermées durant la crise n’avait pas obligation de payer les créanciers en devises, vu que les créances avaient été converties en couronnes islandaises. Cette décision intervient alors que la Banque centrale d’Islande n’a pas autorisé l’utilisation d’actifs étrangers pour rembourser les créanciers, décisions qui pouvait mettre en péril le règlement. Du fait des contrôles de capitaux en place, le règlement des créanciers pourrait occasionner d’importants rapatriements de capitaux et une hausse significative des réserves de change de la Banque centrale.
Pêche. Le International Council for the Exploration of the Sea recommande une augmentation significative des quotas de pêche au maquereau l’année prochaine dans la région nord-est de l’océan atlantique. La mise en œuvre de cette recommandation pourrait faciliter le règlement du litige en cours entre l’Islande et l’EU.

Norvège

Automobile. La Tesla S a été la voiture la plus vendue en Norvège en septembre 2013. C’est la première fois qu’une voiture électrique est en tête des ventes. Au total, les véhicules électriques ont représenté 9% de part de marché en septembre, les ventes établissant un nouveau record à 1 388 unités. Le succès des véhicules électriques s’explique par la fiscalité avantageuse dont ils bénéficient.

Pêche. De janvier à septembre 2013, les exportations de saumon norvégien ont atteint 27,3 Mds de NOK, soit une augmentation de 29 % (ou 6,1 Mds NOK) par rapport à la même époque de l’année dernière. Ces bons chiffres proviennent essentiellement d’une nette augmentation des cours, avec un prix du saumon qui est passé de 26,34 à 34,48 NOK/kg sur la même période. Les marchés français et polonais sont les premiers débouchés du saumon norvégien.

Fonds pétrolier. 13 ONG vertes et plusieurs investisseurs norvégiens (WWF Norge, Zero, Naturvernforbundet, Greenpeace, KLP, Storebrand, Umoe, Scatec…) ont adressé une lettre commune aux partis de droite bientôt au pouvoir pour exiger que le Fonds pétrolier investisse davantage dans les énergies vertes, et notamment dans les infrastructures des énergies vertes, ce qu’avait écarté le gouvernement Stoltenberg. À ce jour les placements « verts » du Fonds ne représentent que 30 Mds de NOK, tandis que sa valeur totale atteint 4650 Mds Nok.

Suède

SAS. La compagnie aérienne scandinave SAS amorce le renouvellement de sa flotte de long-courriers en passant une commande de douze Airbus, délaissant ainsi son partenaire historique Boeing. La valeur de ce contrat est de l’ordre de 3,3 milliards de dollars (21 milliards de SEK). Cette commande est une belle prise pour Airbus, dans la mesure où SAS était traditionnellement une compagnie très engagée auprès de Boeing avec notamment une flotte comprenant fin juillet 2013 au total 95 appareils Boeing et seulement 29 Airbus.

Loyers. Les loyers augmentent plus vite que l’ensemble des prix à la consommation. En 2013, les loyers ont augmenté en moyenne de 2,2 % sur l’ensemble de la Suède, après +2,8 % en 2012. Dans l’agglomération de Stockholm, les loyers ont augmenté de 2,0 % (contre +2,4 % à Göteborg et +2,2 % dans les autres agglomérations) après +2,9 % en 2012. Malgré la hausse des loyers, le sous-indice « logement, eau, électricité et fioul » qui entre dans le calcul des prix à la consommation diminue de 1,2 % entre août 2012 et août 2013, du fait de la forte baisse des loyers imputés (-8,2 %).
Croissance. Dans son dernier World Economic Outlook publié le 8 octobre, le FMI a mis à jour ses prévisions économiques pour la Suède jusqu’en 2018. Le PIB de la Suède croîtrait de : +0,9 % en 2013 et +2,3 % en 2014 (contre respectivement +1,2 % et +2,5 % dans les prévisions sous-jacentes au dernier PLF). Pour les deux années, l’économie suédoise serait parmi les plus dynamiques de l’UE.

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité des ambassades de France dans les pays nordiques ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page