La Quinzaine nordique n°51 - 14 août 2013

JPEG

Danemark

Remaniement ministériel. La Premier ministre Helle Thorning-Schmidt a annoncé le 9 août un remaniement : Henrik Sass Larsen entre au gouvernement comme ministre des Entreprises et de la Croissance et Nick Hækkerup hérite de la fusion des ministères du Commerce et des Affaires européennes.

Conjoncture. Les dernières données économiques disponibles laissent attendre une croissance faible au 2ème trimestre 2013 : le climat des affaires a peu évolué par rapport au 1er trimestre, l’indice de production industrielle n’a crû que de +0,4 %, et les exportations ont stagné. Le 3ème trimestre pourrait être plus positif, comme en témoignent la baisse du nombre de défaillances d’entreprises (-16 % sur un an), la hausse des ventes de détail ou encore le redressement du climat des affaires.

Iles Féroé. Le 31 juillet 2013, le comité pêche et aquaculture européen a approuvé la mise en place de sanctions économiques contre les Iles Féroé qui ont augmenté les quotas de pêche de hareng de 5 % à 17 %. Le gouvernement danois a fait part de sa déception.

Finlande

Révision du PIB 2012. L’institut national de la statistique a fortement révisé à la baisse son estimation de la croissance en 2012, à -0,8 % contre -0,2 % précédemment. La révision porte essentiellement sur la croissance de la consommation (+0,3 % contre + 1,4 % précédemment). Ceci est préoccupant car jusqu’à présent la consommation était le principal ressort de la croissance. L’investissement s’est contracté de -1 % (après +5,7 % en 2011), sous l’effet de la baisse l’investissement privé (-1,3 %), alors que l’investissement public a crû de +1,3 %. Les perspectives de croissance pour 2013 et 2014 (-0,4 % et +1,2 % selon le ministère des finances) sont également faibles.

Nokia. Au 1er semestre 2013, le chiffre d’affaires du groupe ressort à 11,54 Mds € (-22 % par rapport au 1er semestre 2012). Toutefois, suite aux mesures de restructuration (-10 % des effectifs depuis début 2013), la perte opérationnelle a baissé à 2,3 % du CA (14,5 % du CA un an auparavant). Dorénavant le département « Nokia Siemens Network » (infrastructures) dont Nokia vient d’acquérir la totalité du capital, génère 50 % du CA du groupe aux dépens du segment « Devices & Services » (Smartphones et téléphonie mobile) en chute constante depuis de nombreux trimestres.

Islande

Article IV. Dans son rapport, le FMI souligne le chemin parcouru depuis la crise : l’activité s’est redressée dès mi-2010 et devrait croître de +2 % par an en 2013 et 2014, l’inflation s’est progressivement modérée (+3,3 % en juin 2013, après un pic à près de +20 % début 2009) et la dette publique baisse depuis 2012 sous l’effet de la consolidation budgétaire, même si elle demeure élevée (près de 100 % du PIB en 2012). Pour autant, les défis restent considérables, notamment la difficile levée du contrôle des mouvements de capitaux et la fragilité du secteur financier.

Pêche. L’UE s’est déclarée prête à prendre des sanctions contre l’Islande, dont elle juge l’activité de pêche au maquereau excessive. Ces tensions s’inscrivent dans un contexte de dégradation des relations entre l’UE et l’Islande, dont le nouveau gouvernement a décidé en juin de mettre en suspens la procédure d’adhésion, suite à quoi l’UE a annoncé l’arrêt des versements de fonds liés à la préparation de l’accession (pour un montant de 28 Mds €).

Norvège

Energie. Le ministre norvégien de l’énergie, Ola Borten Moe, a envisagé début août l’abandon du projet de câble d’interconnexion électrique vers le Royaume-Uni (1400 MW) car sa rentabilité est remise en cause par la décision du Royaume-Uni du 1er juillet d’exclure l’électricité importée de son marché des capacités de production électrique.

Fonds pétrolier. Le Fonds pétrolier a affiché un rendement de +0,1 % au 2ème trimestre. M. Yngve Slyngstad, Directeur du Fonds, a attribué ce faible rendement aux difficultés sur les marchés internationaux, notamment dans les pays émergents. Fin juin 2013, le Fonds avait une valeur totale de 564 Mds€, soit 150 % du PIB norvégien. Dans un entretien à la presse, M. Slyngstad a par ailleurs annoncé une nette hausse des investissements du Fonds en Afrique (3,8 Mds€ aujourd’hui).

Conjoncture. L’indice de production industrielle a crû de +3,1 % en juin en variation mensuelle, bien au-delà des prévisions des banques. Au total, la production industrielle a crû de 2,5 % 2ème trimestre, notamment grâce à la livraison d’un châssis de plate-forme à BP en Ecosse. Dans ce contexte, la baisse annoncée du taux directeur de la Banque de Norvège en septembre paraît peu probable.

Suède

PIB. Au 2ème trimestre 2013, le PIB de la Suède a reculé de -0,1 % en variation trimestrielle, après avoir crû de +0,6 % au 1er trimestre. Sur l’ensemble du 1er semestre, la croissance a été plus dynamique que prévu mais les principaux moteurs de la demande (consommation et exportations) ont été peu dynamiques, tandis que l’importante accumulation des stocks (0,5 point de PIB par trimestre) semble difficilement durable. Les enquêtes de conjoncture marquent un rebond en juillet, après le léger repli du 2ème trimestre, et annoncent une reprise au 3ème trimestre 2013.

Retraites. Au 1er janvier 2014, selon les prévisions de l’agence des retraites, le mécanisme d’ajustement automatique du régime de base de retraite se déclenchera à nouveau, comme en 2010 et 2011, du fait de l’augmentation du chômage. Le niveau des pensions et les droits à pension accumulés (comptes notionnels) baisseront ainsi de -2,7 %. Ainsi, la pension moyenne (1.600€ par mois) sera réduite de 35€ avant impôts (et 23€ après impôts). La « pension garantie », équivalente du minimum vieillesse, restera indexée sur l’inflation et sera donc réduite de seulement -0,2 % ; cette baisse sera par ailleurs globalement compensée par la revalorisation des allocations pour le logement des personnes âgées. Une modification technique de la formule d’ajustement avait déjà été proposée pour éviter des fluctuations aussi importantes (+4,5 % en 2009, -3,0 % en 2010, -4,3 % en 2011, +3,5 % en 2012 et +4,1 % en 2013) mais cette nouvelle baisse significative a relancé le débat au niveau politique en amont des élections générales de septembre 2014.

Education. Le groupe JB Education, dirigé par le fond de capital-risque danois Axcel, a déposé le bilan en juin, laissant 115 M€ de dettes. Le groupe, créé à la suite de la libéralisation de l’éducation au début des années 1990, était l’une des principales entreprises privées d’éducation suédoises, avec 11.000 élèves répartis dans 30 établissements. Cette faillite vient alimenter, en amont des élections législatives de 2014, le débat sur le fonctionnement du système éducatif suédois et sur l’opportunité d’une plus forte régulation, voire d’une renationalisation du secteur.

Etats-Unis. Le Président américain Obama sera en Suède les 4 et 5 septembre, en amont du G20 de Saint-Pétersbourg. Il s’agit du premier déplacement officiel en Suède d’un président des Etats-Unis en exercice (la venue de George W. Bush en 2001 étant liée à la tenue d’un sommet européen). Le déplacement pourrait être l’occasion d’un sommet nordico-balte, tandis que le principal sujet d’entretien sera sans doute la négociation du traité de libre-échange US-UE.

Transports. A un an des élections législatives de 2014, le président de la commission des transports et le porte-parole pour les questions économiques du parti social-démocrate (opposition) ont souligné dans une tribune l’opportunité qu’aurait la Suède de se doter d’un réseau de TGV.

Pour plus de détails sur les prévisions macroéconomiques dans les pays nordiques et l’évolution des taux de change :

PDF - 607.5 ko

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité des ambassades de France dans les pays nordiques ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 15/08/2013

Haut de page