La Quinzaine nordique n°38 - 10 janvier 2013

Conseil nordique. La Suède prend la présidence du Conseil nordique en 2013 avec une vingtaine de réunions ministérielles prévues et 4 priorités : l’emploi des jeunes, la compétitivité dans le secteur minier, la lutte contre les émissions de polluants de courte durée de vie et la formation tout au long de la vie.

Danemark

Budget 2013. La Loi de Finances 2013 a été formellement adoptée à une large majorité par le Folketing le 19 décembre, suite à un accord entre le gouvernement minoritaire de centre-gauche et la liste unitaire (extrême-gauche). Reposant sur une hypothèse volontariste de croissance de +1,2 % et sur un retour du déficit public sous la barre des 3 %, elle est censée accompagner le redémarrage fragile de l’économie. De nombreuses incertitudes entourent néanmoins ces prévisions (évolution de la consommation privée, de l’investissement des entreprises et des prix de l’immobiliers, forte dépendance des exportations à la zone euro).

Innovation. Le ministre de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur, Morten Østergaard, a présenté le 20 décembre la stratégie « Danemark – le pays des solutions » qui vise à corriger certaines disparités dans l’effort d’innovation. Parmi les objectifs affichés : la transformation des connaissances accumulées en projets susceptibles de renforcer la croissance, le renforcement des liens avec les entreprises en termes de R&D, le développement ultérieur de formations universitaires venant soutenir l’innovation ou encore la remise à plat de certains dispositifs de soutien, afin de limiter le nombre de projets et d’augmenter leur impact.

Groenland. Le parlement groenlandais a voté fin décembre une loi-cadre favorisant les grands investissements miniers sur son territoire. Celle-ci permet aux entreprises minières d’importer de la main d’œuvre étrangère pour des travaux qui ne peuvent être assurés par les entreprises locales. Ces emplois doivent respecter un salaire horaire minimal d’environ 10,5€. Les commentateurs politiques y voient un aveu de faiblesse du gouvernement groenlandais face aux demandes d’entreprises étrangères.

Finlande

Prévisions macroéconomiques. Les nouvelles prévisions de croissance du ministère des Finances sont plus pessimistes que celles de la Banque centrale, publiées quelques jours auparavant. Le gouvernement estime que le PIB se serait contracté de -0,1 % en 2012 (contre une croissance de +0,3 % pour la Banque centrale) et table sur une faible reprise en 2013 (+0,5 % contre +0,4 % pour la Banque centrale). La consommation privée, qui faisait jusqu’alors figure d’exception dans les composantes de la demande (+1,3 % en 2012), devrait ralentir en 2013 (+0,6 % et -0,1 % pour la Banque centrale). Le taux de chômage devrait augmenter de +0,4 point pour s’établir à 8,1 % en moyenne en 2013 (contre 8,4 % pour la Banque centrale). Le déficit public devrait ressortir à -1,5 % du PIB en 2013 (contre -1,2 % prévu en LFI 2013) après -1,6 % en 2012.

Chantier navals STX. Suite à l’obtention du contrat de construction du 3ème paquebot géant de la classe Oasis of the seas pour le compte de la société Royal Caribbean Cruises par STX France (Saint-Nazaire) au détriment des chantiers navals de Turku, le ministre finlandais de l’économie et de l’emploi, M. Vapaavuori, souhaite s’assurer auprès de la Commission que les règles communautaires sur la concurrence ont été bien respectées. La direction coréenne de STX avait demandé une participation de l’Etat finlandais dans ses chantiers de Turku, ce que le gouvernement finlandais a refusé.

Islande

ISK. La Banque centrale a décidé le 4 janvier 2013 de suspendre temporairement ses achats de devises du fait de la dépréciation de la couronne observée fin 2012 (malgré le contrôle des mouvements de capitaux). Dans son communiqué, la Banque centrale confirme que sa stratégie de long terme reste le gonflement de ses réserves de change.

Icesave. La Cour de justice de l’AELE devrait rendre son verdict concernant le contentieux Icesave le 28 janvier 2013 (à suivre dans la QN n°40).

Norvège

Conjoncture. L’économie norvégienne continue à faire preuve d’un dynamisme certain, tirée par une industrie pétrolière et gazière dynamique et une demande intérieure soutenue qui profite de taux d’intérêts bas. La croissance du PIB devrait ainsi rester autour de +3 % en 2013. Selon le baromètre des entreprises présenté par Aftenposten, le moral des entrepreneurs est bien orienté pour 2013. Parmi les 1.200 chefs d’entreprises interrogés, 59 % prévoient une hausse des ventes (contre 10 % une baisse), 55 % une hausse de la profitabilité (contre 10 % une baisse) et 25 % pensent recruter en 2013.

Pêche. La Norvège et l’Islande étaient les deux premiers pêcheurs européens en 2010 (derniers chiffres disponibles). Les prises de la Norvège représentantes autant que 52 % des prises totales de l’UE, soit l’équivalent du cumul du Danemark, de l’Espagne, du Royaume-Uni et de la France. Alors que les prises de l’UE se réduisaient de 40 % entre 1995 et 2010, celles de la Norvège se sont maintenues sur cette période.

Immigration. L’agence des impôts Skatteetaten (qui gère aussi le registre des travailleurs) a enregistré en 2012 un doublement des demandes d’immatriculation de la part de citoyens espagnols et grecs.

Suède

TVA restauration. Selon l’institut de la statistique, l’emploi dans la restauration a augmenté de 5.000 personnes en un an. Alors que la conjoncture est plutôt morose, cette hausse pourrait être pour partie imputée à la baisse de la TVA dans la restauration au 1er janvier 2012 (de 25 % à 12 %) mais l’effet de substitution entre branches est probablement important avec, au final, un impact très faible sur l’emploi total. Par ailleurs, l’effet sur les prix n’est pas significatif.

Salaire. Selon Eurostat, la Suède est le pays avec la plus faible proportion (2,5 % contre 6,1 % en France et 22,2 % en Allemagne) de travailleurs à salaire relativement bas (id est dont le salaire est inférieur au 2/3 du salaire médian). Cette étude montre par ailleurs l’absence de corrélation géographique entre faible niveau de chômage et proportion importante de travailleurs à bas salaire.

Prévisions macroéconomiques. Le gouvernement a revu ses prévisions de croissance à la baisse, très nettement pour 2013, à +1,1 % contre +2,7 % dans la LFI2013 adoptée par le Parlement le 19 décembre, et plus marginalement pour 2014, à +3,0 % contre +3,7 % dans la LFI2013. En laissant jouer à plein les stabilisateurs automatiques, le ministère des finances estime que le solde public sera de -1,3 % du PIB en 2013 et -0,6 % en 2014 avant de retrouver l’excédent en 2015. Par ailleurs, la Banque centrale a décidé d’augmenter ses réserves de change pour un montant d’environ 2,7 points de PIB en 2013, ce qui viendra augmenter d’autant la dette publique brute, à 41,4 % du PIB en 2013.

Environnement. Après Stockholm en 2006, Göteborg (2ème plus grande commune avec 522.000 habitants) a introduit un péage urbain au 1er janvier 2013 dont les recettes doivent contribuer au financement d’un programme d’investissements dans les infrastructures.

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité de l’Ambassade de France ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 15/01/2013

Haut de page