La Quinzaine nordique n°33 - 24 octobre 2012

Danemark

Remaniement ministériel. Suite à l’élection d’Annette Vilhelmsen à la tête du parti socialiste populaire (SF), deux ministres de ce parti ont été remplacés : Annette Vilhelmsen remplace Ole Sohn au ministère des entreprises et de la croissance, et Holger K. Nielsen remplace Thor Möger Pedersen au ministère des impôts.

Commerce extérieur. Forte hausse des exportations de marchandises en août (+3,6 %), soit +3,0 % sur les trois derniers mois et +11,5 % sur un an. Les importations ont aussi augmenté en août (+3,1 %), mais de manière plus modérée à plus long terme (+1,0 % sur trois mois et +7,8 % sur un an). La croissance des exportations a été plus forte à destination des pays de l’UE que des pays hors-UE, à l’exception notable de la Chine (+15 % sur trois mois). L’excédent de la balance des paiements continue de croître et atteint 6 % du PIB sur un an.

Maersk. L’armateur danois annonce une modification radicale de sa stratégie d’investissement. La branche Mærsk Line, fortement affectée par la crise, verra ses parts d’investissement réduites de 38 % à 25-30 % des investissements totaux. En revanche, Mærsk Oil, APM Terminals et Mærsk Drilling verront leur part d’investissement augmenter de 34 % à environ 50 %. Le groupe espère ainsi atteindre un chiffre d’affaires de 500 Mds DKK en 2017, correspondant à une croissance du groupe de 30-40%.

Finlande

Compétitivité. La progression des salaires ralentit un peu par rapport à 2011, mais reste élevée. Sur la période juin/août, l’ensemble des salaires croît de +4,3 sur un an (+4,9 % juin/août 2011). La construction, le secteur santé-services sociaux privés enregistrent les hausses les plus fortes, respectivement de +9,2 % et +7,2 %. La fonction publique et le secteur manufacturier affichent des hausses plus modérées, de +2,9 % et +2,5 %. Précisons que l’inflation en glissement annuel évoluait fin août entre +2,7 % (IPC), et +3,3 % (IPCH).

Endettement des ménages. A la fin du 2ème trimestre 2012, l’endettement des ménages a atteint un nouveau record rapporté au revenu annuel disponible de ces mêmes ménages, soit 117,8 % (129,7 Mds€), contre 116,5 % à la fin du 1er trimestre et ce dans un contexte de taux d’intérêt historiquement bas. En 2000, le taux d’endettement des ménages n’était que de 65,1 %.

Nokia. Nokia affiche une perte de 969 M€ au 3ème trimestre, dans un contexte de chute des ventes de -19 %, singulièrement des « smart phones » (-56 %) et des téléphones mobiles (-19 %), alors que l’activité NSN de service au secteur des télécommunications (logiciels et services aux professionnels du secteur), menée en partenariat avec Siemens (44 % du CA total de Nokia), résiste (+3 %). Sur 9 mois, les pertes ressortent à -3,3 Mds€, gonflées aussi par des charges exceptionnelles de restructuration (1,9 Md€). Les effectifs mondiaux se trouvaient fin septembre 2012, réduits de -23 % sur un an, passant de 136 000 à 105 000 personnes.

Islande

Constitution. Appelés à s’exprimer par référendum le 20 octobre sur le projet d’une nouvelle Constitution, les Islandais (participation : 48,9 %) ont largement (66,3 %) soutenu les propositions du Conseil constituant. Le Parlement devrait se prononcer en mars 2013.

Quelle monnaie ? Un groupe d’experts (issus des différents partis politiques ainsi que des confédérations patronales et syndicales), commissionné en mars 2012 sur l’avenir de la politique de change islandaise, a rendu ses conclusions. Si le groupe n’est pas parvenu à une conclusion positive, les membres s’accordent sur l’impossibilité d’une adoption unilatérale d’une autre monnaie et sur un horizon de long terme pour régler cette question.

Stabilité financière. Le « groupe des trois » (composé des anciens SG de la BRI, DG de la Banque nordique d’investissement et DG de la FSA finlandaise) a publié son rapport sur le cadre de la stabilité financière islandaise. Leurs recommandations sont notamment d’établir un cadre législatif strict, de regrouper d’ici trois ans la Banque centrale et le superviseur financier, rassembler dans un même ministère toutes les missions de supervision financière, et séparer les activités de banque de détail et d’investissement.

Norvège

Aluminium. Norsk Hydro et Orkla ont annoncé la fusion de leurs activités de production d’aluminium, formant ainsi le numéro un mondial de l’aluminium profilé. La nouvelle entité sera une joint-venture détenue à 50/50 avec un chiffre d’affaire annuel de 6,4 Mds€ et environ 25 000 employés dans le monde dont 400 en Norvège où sera le siège. La transaction devrait être finalisée au 1er semestre 2013 mais reste soumise à autorisation de l’autorité de la concurrence. L’ambition est d’introduire la société en bourse d’ici 3 ans. Cette annonce a été favorablement accueillie tant du côté du gouvernement, de la bourse que des syndicats. La fusion permettrait en effet de dégager des synergies et des économies d’échelles (estimées à 1 Md NOK).

Energie. Les deux géants norvégiens de l’énergie, Statkraft et Statoil, ont pris le contrôle du champ d’éoliennes de Dudgeon Offshore Wind Farm (dont elles étaient déjà actionnaires) situé au large de Norwich pour un montant de 1,5 Md £. La puissance nominale de ce champ de 88 éoliennes est de 317 MW pour une production annuelle estimée à 792 GWh.

IDE norvégiens. Le portefeuille des investissements norvégiens à l’étranger se montait à 4.447 Mds NOK fin 2011, dont 54 % en actions et 46 % en obligations. L’essentiel (74 %) est détenu par l’Etat par le biais du fond pétrolier. Les principales destinations d’IDE norvégiens sont les Etats-Unis (27 % des actions et 21 % des obligations), le Royaume-Uni (14 et 13 %), l’Allemagne (6 et 11 %) et la France (6 et 10 %). La part de la France dans les placements en obligations, située entre 6 et 7 % depuis 2005, a gagné près de 3 pts en 2011. En revanche, les investissements en obligations italiennes et espagnoles (obligations d’Etat pour l’essentiel) ont reculé de respectivement -33 et -17 % en 2011.

Suède

Salaires. Dans son rapport annuel sur la formation des salaires, l’institut de la conjoncture KI estime que le retour de la croissance sera plus rapide si les augmentations salariales restent inférieures à +3 % par an de 2013 à 2015. Industrins Ekonomiska Råd (IER), le comité de suivi de l’accord sur la formation des salaires de 1997 (Industriavtalet selon lequel les négociations salariales commencent par la branche la plus exposée à la concurrence internationale), partage cette analyse. Une contrepartie pourrait être un assouplissement de la politique monétaire. Le rapport pointe également une détérioration de l’efficacité d’appariement sur le marché du travail (notamment mis en avant par la courbe de Beveridge, id est la coexistence de chômeurs et de postes vacants) et une légère réduction des inégalités salariales homme-femme.

Banques. A l’occasion de la publication des résultats de Handelsbanken pour le 3ème trimestre 2012, son directeur-général, Pär Boman, a indiqué anticiper une détérioration de la situation en Europe, même s’il reste optimiste sur la résolution politique de la crise. La 2ème plus grande banque suédoise a profité de ses bons profits pour gonfler ses fonds prudentiels, avec un Core Tier 1 de 17,9 % (en Bâle 2).

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité de l’Ambassade de France ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 25/10/2012

Haut de page