La Quinzaine nordique n°27 - 20 juin 2012

Danemark

Echec des négociations tripartites. Les négociations qui visaient notamment l’augmentation du temps de travail ont été annulées par le ministre des finances le 8 juin, du fait du désaccord d’une fédération syndicale (métallurgie). Il s’agissait pour le gouvernement de trouver 530 M€ de financement (0,2 pt de PIB) dans le cadre de son « plan économie 2020 », qui vise l’équilibre du solde structurel à cet horizon.

Visite d’Etat chinoise. Dix-sept accords gouvernementaux ont été conclus dans les domaines de l’énergie, l’agroalimentaire, la fiscalité et la culture, ainsi que quatorze accords commerciaux avec de grandes entreprises danoises pour un montant estimé à 2,4 Mds€.

Accord de coopération UE/Groenland sur les matières premières. Une lettre d’intention a été signée le 13 juin entre la Commission européenne et le Premier ministre du Groenland, Kuupik Kleist. Elle insiste sur des conditions de concurrence justes et sur le respect des règles commerciales internationales s’agissant des ressources minérales du Groenland. Il s’agit d’un premier pas vers un accord avec l’UE en matière de recherche géologique, de questions environnementales et d’investissements dans l’infrastructure groenlandaise.

Commerce extérieur. Nouveau record des exportations atteint en avril. Sur un an, la hausse des exportations (+3,9 %) est toutefois inférieure à celle des importations (+6,1 %). Fort contraste dans les évolutions sur un an entre les exportations à destination de l’UE (+0,3 %) et hors UE (+10,7 %). La forte hausse des exportations vers la Chine (+23,7 %) fait aujourd’hui de ce pays le 9ème client du Danemark, devant la Pologne.

Finlande

Nokia. Le groupe finlandais a annoncé un important plan de restructuration. Le plan prévoit de supprimer 10 000 postes d’ici la fin 2013, dont 3 700 en Finlande. Nokia va également fermer son site de production de Salo, dernière usine de Nokia présente en Finlande. L’objectif est de réduire les dépenses de la division appareils et services de près de 3 Mds€ par an. D’importants changements vont aussi intervenir à la direction du groupe puisque trois personnes quittent le directoire. Suite à cette annonce, l’agence de notation Moody’s a relégué Nokia dans la catégorie des émetteurs spéculatifs. Le groupe finlandais a perdu sa 1ère place dans les ventes de téléphones portables et ne pèse plus que 8 MdsUS$ en bourse.

Perspectives macroéconomiques. Le 14 juin, la Banque de Finlande a révisé ses prévisions de croissance, à la hausse pour 2012 (+1,5 %) mais à la baisse pour 2013 (+1,2 %). Malgré cette croissance limitée et du fait de la diminution de la population active, le taux de chômage devrait diminuer légèrement pour s’établir à 7,7 % en moyenne en 2012. Enfin, la Banque centrale estime que les nouvelles mesures de consolidation budgétaire du gouvernement devraient permettre de ramener le déficit public à 0,8 % du PIB en 2012 et 0,2 % en 2013.

Supervision financière. Les résultats des stress tests effectués par le superviseur financier montrent que le secteur bancaire pourrait supporter une récession de -6,4 % du PIB avec une brusque augmentation du niveau de chômage à hauteur de 10 %. Le secteur des compagnies d’assurance (retraite, vie et non-vie) résisterait aussi dans son ensemble à un tel scénario, même si certaines compagnies devraient alors recourir à des mesures d’ajustement.

Réforme de la santé. Le gouvernement envisage de réorganiser le système des services de santé en remodelant la carte de l’offre de soins et de l’activité hospitalière. Cette réorganisation s’inscrit dans la perspective plus large de la réforme des communes, dont la mise en application a été repoussée.

Islande

PIB. La croissance du PIB a atteint +2,4% (variation trimestrielle sur données CVS) au 1er trimestre 2012, gonflée par une contribution de +5,9 points des variations de stocks. Il s’agit essentiellement de prises de poissons (capelans) qui seront exportées aux 2ème et 3ème trimestres. L’investissement (en recul de -3,2 % selon cette 1ère estimation) devrait être fortement révisé à la hausse (sans impact sur le PIB, du fait d’une révision à la hausse des importations pour un même montant), une importante livraison de Boeings (au profit d’Icelandair) n’ayant pas été prise en compte par l’institut de la statistique.

Chômage. Le chômage (BIT, CVS) est retombé à 4,9 % en mai 2012 (après un pic à 9,2 % en septembre 2010), soit une baisse nettement plus rapide qu’anticipé par le consensus. L’institut national statistique anticipe désormais une baisse à 5 % dès l’été. Le chômage de longue durée (supérieur à 1 an), certes à un niveau relativement faible en comparaison internationale, ne diminue en revanche pas.

Prêts nordiques et FMI. Grâce notamment à l’émission d’une obligation à 10 ans d’1 MdUS$ à 6 % début mai, le Trésor et la Banque centrale d’Islande ont annoncé le 18 juin un nouveau remboursement par anticipation d’une partie des prêts accordés par le FMI (pour les maturités 2013 et 2014) et les pays nordiques (pour les maturités jusqu’à 2018). En prenant en compte les remboursements antérieurs, l’Islande a désormais remboursé respectivement 53 % et 59 % de ces prêts.

Norvège

Commerce extérieur. L’excédent courant a atteint 18 Mds€ au 1er trimestre 2012, grâce aux excellentes valeurs des exportations (33,8 Mds€, dont les deux tiers de pétrole, qui conduisent à une valeur record pour la balance des biens et services à 17,3 Mds€) et à l’excédent de 0,7 Md€ pour la balance des transferts courants et des revenus. Les avoirs bancaires norvégiens à l’étranger (17,6 Mds€) sont 2 fois supérieurs aux dépôts étrangers en Norvège, du fait du montant élevé des titres de créance des banques norvégiennes à l’étranger (10,6 Mds€), principalement à court terme.

Conjoncture. Selon un sondage effectué pour la banque DNB, 80 % des entreprises norvégiennes restent optimistes face à l’avenir. Elles pensent que le prochain semestre sera aussi bon ou meilleur que le 1er semestre 2012.

Fonds pétrolier. La société de de construction de bâtiment israélienne Shikun & Binui Ltd., leader sur son marché, est exclue des placements du fonds pétrolier, du fait de son activité dans les zones occupées par Israël. Pour les mêmes motifs, les deux sociétés Africa Israel Investments et Danya Cebus ont également été exclues précédemment. Le ministre a suivi les recommandations du comité d’éthique et a estimé que ces sociétés violaient de manière évidente les lignes directrices d’éthique du fonds pétrolier.

Suède

Perspectives macroéconomiques. L’institut de la conjoncture (KI) a revu à la marge ses prévisions de croissance, à la hausse pour 2012 (+0,7 %), prenant en compte la forte croissance observée au 1er trimestre 2012 (+0,8 % en variation trimestrielle), et à la baisse pour 2013 (+2,3 %), estimant que la consommation progresserait moins qu’anticipé antérieurement.

Saab automobile. L’annonce, le 13 juin, du rachat du constructeur automobile Saab, en faillite depuis décembre 2011, a été perçue comme une bonne nouvelle, mettant fin à de longs mois d’incertitudes. Les intentions du repreneur, la société créée ad hoc NEVS, et sa capacité réelle à relancer l’exploitation, font toutefois ressortir autant de questions que de réponses. Point marquant toutefois, avec ce rachat par des capitaux majoritairement chinois, c’est désormais toute la production suédoise de véhicules légers qui est contrôlée par des opérateurs chinois.

***

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité de l’Ambassade de France ou de la Direction Générale du Trésor.

Dernière modification : 25/10/2012

Haut de page