L’innovation : une marque de fabrique française [da]

Le dernier exemple de l’engagement français pour l’innovation et la technologie numérique est l’ouverture récente d’un hub « French Tech », inauguré par le Président de la République, M. François Hollande, à San Francisco. De nombreuses initiatives différentes sont en cours pour encourager la compétitivité et la croissance à long-terme.

La France est leader dans le domaine des startups et des entreprises innovantes

-  La France se trouve à la deuxième place en Europe et à la quatrième place dans le monde pour le nombre de brevets déposés.
-  D’après un rapport Thomson Reuters, publié en 2013, douze groupes français (parmi lesquels Airbus, L’Oréal, Saint Gobain, Alcatel Lucent et Valeo) sont parmi les cent meilleurs innovateurs mondiaux, faisant ainsi de la France le troisième pays leader, derrière les Etats-Unis et le Japon.
-  Dans la liste, publiée par Deloitte, des cinq cents startups se développant le plus rapidement en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, les entreprises françaises dominent pour la quatrième année consécutive.86 d’entre elles figurent sur la liste, parmi lesquels Ymagisin en pole position. En 2012, Criteo, désormais figurant au NASDAQ, avait terminé premier.
-  Le Président Hollande a récemment annoncé un processus simplifié de guichet unique, ainsi qu’une contribution financière lors du lancement, pour attirer les startups étrangères en France.
-  Initiative Jeunes Entrepreneurs (YEI) est un accélérateur franco-américain dédié aux startups américaines voulant explorer de nouvelles opportunités en France (yeifrance.com)

La France s’engage pour l’innovation

-  La France a le plus grand crédit d’impôt recherche en Europe, qui couvre 30% des coûts totaux de recherche et développement (jusqu’à 102 millions d’euros) et 5% au-delà de ce seuil. Les dépenses d’innovation des petites et moyennes entreprises (PME) sont également éligibles au crédit impôt (jusqu’à 80 000 euros par an). Cet avantage fiscal pour les entreprises innovatrices s’élève à 50 milliards d’euros.
-  La France dispose d’un programme national d’investissement de 47 milliards d’euros, visant à augmenter le potentiel de croissance en développant l’investissement dans l’éducation supérieure et la formation ; dans la recherche scientifique et technologique ; dans les secteurs industriels d’envergure internationale et dans les PME innovantes ; dans les technologies vertes ; et dans l’économie numérique.218 millions d’euros sont spécifiquement affectés à la stimulation de la création et du développement des entreprises numériques françaises en France et à l’étranger.
-  En France, il y a 71 clusters d’innovation, qui s’inspirent du modèle américain. Ceux-ci rassemblent des universités, des entreprises privées, des centres de recherche ainsi que des nouveaux instituts technologiques de recherche bénéficiant d’investissements conjoints des secteurs public et privé. Ces clusters attirent des partenariats internationaux. Dix-sept projets de coopération avec des partenaires américains sont d’ores et déjà en place.
-  En décembre 2013 a été lancé Innovation 2030, un défi mondial sur l’innovation. Le concours est ouvert aussi bien à des startups françaises qu’étrangères, ainsi qu’à des entreprises innovantes. La banque publique d’investissement française (bpifrance.fr) contribue à hauteur de 290 millions d’euros à ce projet. Le but est de cofinancer des projets innovants dans sept secteurs stratégiques : le stockage d’énergie, le recyclage de métaux, le développement des ressources marines, les protéines végétales et la chimie végétale, la médecine personnalisée, la « silver économie », c’est-à-dire l’économie au service des personnes âgées, et les « big data ». (innovation2030.org/en)

Dernière modification : 02/05/2014

Haut de page