Jérôme Chappellaz reçoit la médaille d’Honneur de l’Institut Niels Bohr, qui récompense une collaboration franco-danoise de longue date [da]

Le glaciologue Jérôme Chappellaz a reçu le 26 novembre la médaille d’Honneur Niels Bohr, remis par le directeur de l’Institut Robert Feidenhans’l. Directeur du Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement à Grenoble, Jérôme Chappellaz étudie depuis plus de 25 ans l’histoire du climat de la terre grâce à des prélèvements de carottes glaciaire en Antarctique et au Groenland.

JPEGRemise pour la quatrième année consécutive, la médaille d’Honneur Niels Bohr récompense des chercheurs pour leurs travaux exceptionnels et leurs implications dans la mise en place de collaborations internationales. Le dernier récipiendaire est Fabiola Gianotti, qui eut un rôle central dans la découverte du Boson de Higgs et qui a depuis été promue directrice du CERN.

Cette année, le prix fut remis à Jérôme Chappellaz. Il fut en 1992 l’un des premiers chercheurs à avoir démontré une corrélation entre la concentration des gaz à effet de serres piégés dans les glaces en Antarctique et le climat de notre planète.

Depuis, il n’a eu de cesse d’approfondir ses travaux, notamment grâce à des collaborations avec des membres du Centre de la Glace et du Climat de l’Institut Niels Bohr. Il a ainsi effectué plusieurs expéditions au Groenland avec les professeurs Dorthe Dahl Jensen (décorée des Palmes Académiques) et Thomas Blunier. Ainsi ce perpétue une collaboration franco-danoise qui débuta dans les années 60, entre le danois Willi Dansgaard et le français Claude Lorius, précurseurs de cette discipline.

Selon Jørgen Peder Steffensen, du Centre pour la Glace et le Climat, « Jérôme Chappellaz est un chercheur émérite et passionné par ses recherches. Il a développé une nouvelle technique basée sur l’utilisation de laser, qui permet de mesurer rapidement et précisément la nature et la concentration des bulles de gaz emprisonnées dans la glace et ainsi de déduire la composition atmosphérique passée. Cette méthode a été une révolution dans ce domaine ».

Cette distinction souligne non seulement la qualité humaine et scientifique de ce chercheur, mais également l’intérêt mondiale pour le changement climatique.

JPEG

A l’issue de la remise de médaille, il a donné une conférence passionnée, à l’image du personnage, devant l’ensemble de ses collaborateurs et d’autres chercheurs du domaine : « Atmospheric composition and climate from polar ice cores ».

JPEG

Robert Feidenhans’l, directeur de l’Institut Niels Bohr et Jérôme Chappellaz.

Crédit photo : Marie-Elisabeth Colin

Dernière modification : 02/12/2014

Haut de page