Interview avec l´ambassadeur (Lokaleguiden - mars 2012) [da]

Interview accordée par l´Ambassadeur, Madame Véronique Bujon-Barré, au magazine Lokaleguiden, sur le Palais Thott et la rénovation du palais :

1. Quelle ampleur prendra la prochaine rénovation des façades de l’ambassade ?

Le projet de restauration du Palais Thott, conçu comme un modèle de coopération franco-danoise au service du patrimoine, a été confié par le Ministère français des Affaires étrangères et européennes à l’agence 2BDM – Architecture et Patrimoine, assistée sur place par une équipe danoise.

La rénovation des façades et la restauration des teintes choisies par l’architecte Nicolas Jardin en 1763 constituent les principaux objectifs des travaux. Dans une étape suivante, les travaux permettront de renforcer l’accessibilité au bâtiment et de réorganiser les services de l’ambassade en accueillant à terme au sein du Palais Thott le consulat et les services économiques.

Cette restauration sera différente des précédentes campagnes dans la mesure où elle vise à restaurer l’apparence générale du Palais tout en respectant les matériaux et techniques traditionnels : le badigeon au lait de chaux, l’huile de lin et l’enduit à la chaux aérienne, sont d’un effet esthétique incomparable et offriront une meilleure préservation dans le temps à ce somptueux Palais.

2. Est-ce que le fait de travailler dans un tel cadre historique a des avantages, et si oui lesquels ?

La diplomatie s’inscrit dans des relations historiques tissées de longue date entre les pays. A ce titre, le Palais Thott, à la fois patrimoine danois et représentation de la France, est le témoin d’une histoire commune à nos deux pays.

Certains pourraient s’étonner qu’une ambassade bénéficie d’un tel cadre de vie et de travail ; mais ce que disait Johan Hartvig Ernst Bernstorff alors qu’il était Ministre des Affaires Etrangères de Frédéric V, reste toujours d’actualité : "les arts sont les ornements d’un Etat". Plus près de nous, Catherine Clément, dans sa préface à un très bel ouvrage sur les ambassades de France et les Trésors du patrimoine diplomatique, a très bien expliqué qu’une ambassade, pour réussir, doit savoir plaire : "dès l’instant qu’elles savent plaire, nos ambassades sont capables de tout".

Conscient de sa responsabilité en tant que propriétaire d’un joyau qui fait incontestablement partie du patrimoine du Danemark, l’Etat français s’emploie à en assumer la conservation dans les meilleures conditions.

Un patrimoine qu’il nous appartient aussi de faire connaitre au public, et d’abord au public danois : cela se fait depuis plusieurs années déjà, en ouvrant les portes du Palais Thott à l’occasion de la journée nationale du patrimoine, et désormais de Kulturnat.

3. Dans quelle mesure l’ambassade sert-elle à des fins représentatives ?

Le Palais Thott est le lieu de rencontre franco-danois par excellence à Copenhague dans plusieurs domaines :

En premier lieu, le domaine diplomatique, et il s’agit là du cœur de notre métier.

Dans ce cadre, sont organisés des déjeuners avec les interlocuteurs politiques ou de la presse danoise, des conférences, ainsi que des réunions autour de personnalités françaises de passage au Danemark.

La culture, les arts et le monde de l’enseignement supérieur sont également présents dans le Palais Thott : conférences, concerts, débats nous permettent de diffuser la culture française et de renforcer les réseaux de français présents au Danemark.

Le Palais est également le lieu d’événements de relations publiques autour de thèmes liés à la France, en partenariat avec la Mission Ubifrance et l’Institut français du Danemark : expositions, remises de prix, etc.

Enfin, si les salons peuvent être loués pour des événements exceptionnels, les échafaudages le pourront aussi durant les 8 mois que durerons les travaux et devenir supports de communication dans la perspective du financement de la rénovation de la façade du Palais.

4. Est-ce que la Présidence danoise de l’UE au printemps prochain aura des conséquences pour l’ambassade ?

La présidence danoise de l’union européenne au premier semestre 2012 représente naturellement pour l’ambassade de France un des moments forts de l’année et devrait se traduire par un surcroît d’activité.

Parce que la France et le Danemark sont partenaires au sein de l’Union européenne, cette présidence constitue une occasion exceptionnelle de resserrer les liens et la coopération entre notre deux pays.

De nombreuses réunions politiques (ministres, hauts fonctionnaires… ) vont se tenir au Danemark au premier semestre 2012. La Résidence et les services de l’ambassade sont mobilisés pour contribuer au bon déroulement de ces réunions, aux côtés des autorités danoises.

Pour lire l´article paru dans Lokaleguiden

Dernière modification : 13/07/2012

Haut de page