Fusillade à Copenhague - Soutien des officiels français [da]

Communiqué de la Présidence de la République française

Le président de la République a exprimé à la Première ministre du Danemark, Helle Thorning-Schmidt toute la solidarité de la France dans cette épreuve.

Voir le communiqué de presse du 14 février 2015

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, s’est rendu à Copenhague

le 15 février, M. Bernard Cazeneuve a donné une conférence de presse avec M. Nicolai Wammen, le ministre danois de la Défense.

La Maire de Paris venue exprimer son soutien à Copenhague

Anne Hidalgo s’est rendue le 16 février à Copenhague, aux côtés de son adjoint Patrick Klugman, de l’urgentiste Patrick Pelloux et du rabbin Moise Lewin. Elle a rencontré Frank Jensen, Maire de Copenhague, et s’est recueillie sur les lieux des attentats.
« C’est encore une fois la liberté d’expression et la communauté juive qui ont été visées. Ces actes odieux nous rappellent que la lutte contre toutes les formes d’extrémisme doit être une priorité en Europe », réagissait Mme Hidalgo.

Voir l’article sur le site de la Mairie de Paris.

Harlem Désir s’est rendu sur les lieux de commémoration à Copenhague


Le Secrétaire d’État aux Affaires européennes a déclaré que " l’Europe avait été touchée au cœur dans ses valeurs". Voir plus ici

La Commission d’enquête de l’Assemblée nationale

est venue au Danemark pour étudier les "modules de déradicalisation" mis en place dès 2007 à Copenhague et Aarhus (du 16 au 17 février). Les parlementaires présents, M. Eric Ciotti (UMP), président, Mme Gosselin-Fleury, vice-présidente de la commission, M. Georges Fenech (UMP), M. Joaquim Pueyo (SRC), M. Sébastien Pietrasanta (SRC) et M. Patrice Verchère (UMP), et le conseiller M. René Carlé, ont participé, en marge des travaux de la commission d’enquête, aux commémorations et recueillements à Copenhague le 16 février.

Dernière modification : 20/02/2015

Haut de page