Flag Day 2011 : Un hommage particulier aux Danois tombés en opérations extérieures. [da]

C’est sous une pluie battante que la journée du lundi 5 septembre a débuté, dans l’enceinte fortifiée du Kastellet, devant le nouveau monument érigé pour honorer la mémoire des personnels militaires et civils, qui ont perdu la vie dans le cadre des multiples engagements internationaux (missions de paix et opérations de guerre) auxquels a participé le Danemark depuis 1947 : Palestine, Chypre, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Irak, et tout particulièrement l’Afghanistan qui prélève toujours un très lourd tribut.

Les troupes sous les armes (des armées de terre, air, et mer, de la garde nationale et de la police), les porte-drapeaux, musiciens, choristes, ainsi que le corps diplomatique et les autorités civiles et militaires danoises ont assisté avec solennité et recueillement à l’inauguration par sa majesté la Reine, accompagnée de toute la famille royale, d’un ensemble architectural sobre et gris, constitué de murs rectilignes dont certains portent les noms des théâtres d’opérations et d’autres la trop longue liste des victimes.

Par la suite, lors de l’office religieux sous la splendide nef de la Holmens Kirke, ce fut la même écoute attentive et recueillie de l’assistance, notamment lors des sermons et interventions en Chaire, dont celle du Premier Ministre en exercice, M. Lars Lokke Rasmussen.

Faste enfin de la parade militaire , avec un ciel enfin plus clément, sur la Place d’armes du Château de Christiansborg, pour écouter les discours de la Présidente du Parlement, du Chef d’état-major des armées et du chef de la police et assister au défilé, avant de rejoindre la cour intérieure du Parlement, pour une réception fianle. Celle-ci redonnait finalement un air de fête nationale à une journée destinée aussi aux soldats présents et à leurs familles, dont de très nombreux anciens et jeunes ayant participé à divers conflits, y compris des détachements constitués à peine rentrés d’Afghanistan.

Une visite libre de l’exposition "den fjerne krig", au musée de l’Arsenal (Tøjhusmuseet), mettant en scène la région afghane du Helmand et le camp militaire danois d’Armadillo, permettait en outre de se faire une idée très précise de la réalité d’un tel engagement dans le quotidien des soldats et de dialoguer avec quelques uns d’entre eux, fiers de parler de leur engagement et de présenter leurs missions et leurs matériels aux visiteurs.

A chacune de ces étapes, les représentants de l’Ambassade de France (M. Grégor Trumel, Chargé d’affaires et le Colonel Charles Orlianges, Attaché de défense) ont reçu le meilleur accueil et ont bénéficié d’un placement de choix parmi les hôtes de marque. La France, qui est si souvent aux côtés des contingents danois en opérations extérieures, et parfois même assume la responsabilité de les commander, a ainsi été en mesure de s’associer aussi étroitement qu’il était souhaitable, à cette émouvante journée d’hommage solennel.

Alors, si vous passez ces jours-ci du côté du Kastellet, prenez à votre tour le temps de vous recueillir devant ce nouveau monument. Et si vous vous voulez vous faire une idée plus précise de la guerre en Afghanistan, faites aussi le détour par le musée de l’Arsenal, juste derrière le Diamant Noir.

<smoothgallery|id_article=4967>

Dernière modification : 09/09/2011

Haut de page