A la rencontre de Jérôme Bonal, un français dans le vignoble danois [da]

Poul Desvignes-Willadsen, consul honoraire à Ribe, relate sa rencontre avec Jérôme Bonal, un compatriote apportant une touche française dans la production viticole du Jutland du Sud.

JPEG

Loin des régions viticoles de Bourgogne et d’Alsace où il a vécu la plupart de son enfance et de sa jeunesse, et après avoir suivi sa formation d’enseignant d’éducation physique en France et travaillé comme professeur à Ribe, Jérôme Bonal est aujourd’hui employé au domaine viticole de ses beaux-parents à Vester Vedsted entre la mer des Wadden et Ribe. Il s’agit dans un premier temps d’une période d’essai, mais il songe à poursuivre plus avant l’expérience en passant un diplôme d’œnologue ou bien en lien avec la production de vin.

« Mes beaux-parents, Birte et Poul Kulmbach, ont acheté le site et les premières vignes en 2007. D’autres ont suivi en 2008, 2010 et 2012, pour atteindre presque 5 000 pieds de vigne à ce jour. 4 000 vignes supplémentaires seront plantées au printemps sur ce domaine de deux hectares. La première grande récolte au domaine de Vester Vedsted s’est achevée à la fin de l’été avec une production avoisinant les 800 bouteilles, principalement de blanc et de rosé mais aussi un peu de rouge », indique Jérôme Bonal.

JPEG

Le Nancéien âgé de 34 ans est le responsable du vignoble à Vester Vedsted, tandis que son beau-père se charge véritablement de la production de vin. Un ancien atelier a été remplacé par un nouveau bâtiment qui abrite le café du domaine qui propose sa propre carte originale, ainsi qu’une boutique où l’on peut trouver notamment du vin, du chocolat et un vaste choix d’antiquités suédoises. Ces dernières sont du ressort de Birte Kulmbach.

« La production sera vendue d’ici depuis le domaine, et les restaurants de la région de la mer des Wadden ont déjà manifesté leur intérêt pour notre vin, attirés par la force du concept de produits locaux », témoigne Jérôme Bonal.
Il se réfère au classement au patrimoine naturel mondial de la partie danoise et des parties allemande et néerlandaise de la mer des Wadden.

JPEG

La vie est faite de hasards et c’est l’un d’entre eux qui a mené Jérôme Bonal jusqu’au Danemark. Poul Kulmbach voulait que sa fille Marie parte pour la France pour y trouver un homme avec un domaine viticole… ce qui s’est concrétisé lorsque Marie, aujourd’hui enseignante, a rencontré Jérôme dans un camping en Alsace où tous deux effectuaient un travail saisonnier. La famille Bonal vit aujourd’hui près de Ribe, le couple et ses trois fils : Arthur âgé de quatre ans, Pierre, deux ans, et Matthieu, trois mois. Et donc l’époux travaille certes dans le vin, non pas en France, mais bien au Danemark.

JPEG

Dernière modification : 04/11/2014

Haut de page